Cameroun-Fraude à l’ENAM: Voici comment un professeur de l’Université de Maroua répond violemment à Adèle Mballa

0
147

Wassouni François, professeur à l’Université de Maroua ne s’offusque pas de la chronique présentée par notre collègue de la CRTV Adèle Mballa sur le scandale qui secoue l’Ecole nationale d’administration et de la magistrature (ENAM) et son directeur général accusé de favoritisme et de tribalisme.

Ce soutien inconditionnel du «Mouvement des 10 millions de Nordistes» déclare dans sa sortie que les populations de l’Extrême-Nord sont marginalisées et que les propositions du journaliste ne sont rien d’autre que des insultes envers cette communauté.
« Notre voix compte, ensemble tout est POSSIBLE », a-t-il déclaré.

HONTE SUR LA JOURNALISTE CRTV ADÈLE MBALLA ATANGANA. ENCORE UN QUI ISOLE L’INTELLIGENCE DES NORDISTES. RIEN NE SERA COMME AVANT

Enfin, l’affaire du concours ENAM prend les proportions les plus inattendues, malgré les réactions pertinentes les uns des autres au-delà du seul cadre du Nord Cameroun. Au lieu de fournir des éléments de justification, capables de réparer la bêtise j’allais dire de la stupide bêtise, nous voulons plutôt continuer à alimenter le feu, avec les réactions les plus inintelligibles et contre-productives, pour justifier l’injustifiable, pour renforcer stupidité.

Une pratique d’une autre époque et c’est dommage qu’une journaliste comme Adèle Mballa Atangana, dont l’incompétence et le manque de professionnalisme sont connus, ait l’audace de tenir un discours aussi idiot et choquant.

On se souvient de la sanction que la CRTV lui avait infligée pour avoir diffusé des informations sensibles à 20h30. journal du lundi 15 mai 2017, où elle a présenté une fausse composition du nouveau gouvernement français, alors qu’elle n’avait pas pris le soin de vérifier la véracité des faits. Cela a failli provoquer un terrible délit diplomatique sans précédent dans l’histoire du Cameroun.

Ce qui pourrait être plus étonnant pour un journaliste sportif devenu pour la force des choses présentateur « star » du journal télévisé, ce n’est qu’au Cameroun que l’on peut voir cela. Et si l’on s’interroge justement sur la compétence et le mérite, il faut d’abord se rapporter à lui-même, car de mon point de vue, une telle posture ne lui aurait pas permis d’être là où il est aujourd’hui. . Plus d’archaïsme et de pratiques peu orthodoxes, dans un monde où tout est hautement spécialisé.

Et si Adèle Mballa savait même ce que ses paroles pouvaient lui coûter, dans un Cameroun qui n’est plus ce qu’elle pense, qui met des gens comme elle au mauvais endroit, laissant derrière eux ceux qui sont plus aptes.

Ne voit-elle pas la brillante Ata Abadine Oumar dont les compétences et le talent ont rapidement retenu l’attention? Que sait Adèle Mballa Atangana sur des sujets aussi sensibles en dehors de la récitation du journal qu’elle fait parfois avec beaucoup d’essais et d’erreurs? Nous aurions aimé qu’elle réagisse avec des preuves, plutôt que de nous plonger et surtout de nous fatiguer des déclamations les plus dégoûtantes, car nous lui aurions demandé de venir se livrer à cet exercice.

Que sait-elle du déroulement du concours ENAM pour porter des jugements comme si elle était la Présidente même du jury? Faites savoir à chacun jusqu’où vont ses limites et comment garder le silence. Même s’il faut venir en aide au ministre journaliste de la base, je me demande si la science journalistique permet de dire quoi que ce soit à tout moment.

Non, nous connaissons l’éthique de ce métier qui demande prudence, réserve, vérification des


SOURCE: https://www.w24news.com

QU’EN PENSEZ-VOUS?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

[comment-form]

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]