Cameroun-Marche du 22 septembre: les conducteurs de moto manipulés pour dire NON à Kamto?

0
199

Ils mettent par ailleurs en garde, tous ceux qui, à travers des tracts les invitent à prendre une part active à cette mascarade, alors qu’en tant qu’initiateurs, ils prennent la poudre d’escampette, prêts à revenir ensuite pour se gaver goulûment des richesses du Cameroun, après avoir acquis la puissance que confère le pouvoir. Les « benskineurs » se sont exprimés après leur rencontre avec le patron de la Région du Littoral, Dieudonné Samuel Ivaha Diboua.

« Nous voulons faire comprendre à l’opinion nationale et internationale, que ceux qui veulent détruire la Nation en passant par les conducteurs de motos taxi, qu’ils comprennent aujourd’hui, qu’ils ont raté le coaching…

Nous les conducteurs de motos – taxi ne mangeons que lorsque nous arrivons à travailler pour avoir nos 100 frs…

Nous voulons dire à ceux qui sont entrain de lancer les tracts dans le secteur moto, qu’ils reviennent avec leurs enfants qu’ils ont envoyé en Europe et que ces derniers viennent marcher à Douala…

Qu’ils viennent avec tous les membres de leur famille respective afin qu’ils viennent marcher parce que ce qu’ils ont entamé depuis quelques heures dans la ville de Douala, ils ont raté le coach, nous n’accepterons jamais…

Comme certains disent qu’ils vont donner leur sang pour déstabiliser le Cameroun, les motos – taxi disent de la même manière qu’ils sont prêts à donner leur sang pour que le Cameroun reste debout…

Tous les hommes politiques, quand il s’agit de leurs intérêts, appellent la population et les conducteurs de motos – taxi à se soulever…

Ils doivent cependant comprendre que nous ne sommes pas seulement les gens qu’on va utiliser pour marcher ; Nous ne sommes pas les hommes qu’on va utiliser seulement pour atteindre certains objectifs ; nous sommes des citoyens…

Nous sommes des gens qui voulons contribuer à l’émergence de notre pays, nous sommes des gens qui ont cerné l’importance de s’organiser à quelques mois de l’organisation de la Can dans notre pays, nous voulons que l’image des conducteurs de motos – taxi soit une image forte ; Nous voulons témoigner en disant que chaque fois que les citoyens sont interpellés pour exercer leur droit de vote, nous nous plions à notre devoir d’électeurs…

Notre rôle aussi est de veiller afin que le désordre ne s’installe pas dans notre pays. Ceux qui l’ont fait en Côte d’Ivoire, en Lybie et même en Centrafrique doivent comprendre que les Camerounais ne sont pas dupes…

Nous sommes prêts à aller jusqu’au bout, ceux qui veulent s’attaquer aux conducteurs de motos–taxi, ceux qui veulent utiliser les conducteurs de motos – taxi, nous allons nous lever contre eux afin de leur passer ce message : Le Cameroun restera debout – le Cameroun restera dans la paix – le Cameroun restera uni et indivisible…

Nous voulons aussi lancer un vibrant appel à nos frères et sœurs qui souffrent dans les régions anglophones afin qu’ils déposent les armes, qu’ils arrêtent tout ce qu’ils font pour détruire notre pays…

Nous avons vu les mamans pleurer à Bamenda, nous avons vu les mamans pleurer dans le Sud – Ouest et si c’est ce que les gens veulent apporter à Douala, nous disons fortement Non. Nous ne voulons pas de cette guerre chez nous, parce qu’il est inconcevable que les enfants d’une même maison s’entretuent, parce que certains ont répondu aux messages de ceux qui veulent détruire le Cameroun…

Et si vraiment, la guerre devait arriver ici, nous disons à ceux là qu’ils fassent très attention, parce qu’il s’agit du Cameroun. Il s’agit là de notre pays et nous respectons les Institutions de notre pays… ».


SOURCE: https://www.w24news.com

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

Laisser un commentaire

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]




LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here