Cameroun: Voici comment Paul Motaze instaure une nouvelle taxe sur les téléphones

0
118

Les autorités camerounaises sont déterminées à collecter des taxes sur les appareils numériques.

Deux jours après la suspension de la taxe sur les téléphones et tablettes pour les utilisateurs, le Minfi met en place un nouveau mécanisme de taxation des appareils numériques. Par courrier, le ministère des Finances charge les responsables du secteur des douanes de renforcer le dispositif de suivi, de prise en charge et de dédouanement des téléphones et terminaux importés. Objectif: faire payer aux importateurs des droits de douane et non aux utilisateurs comme cela était précédemment envisagé. Ce nouveau mécanisme sera mis en place « dans l’attente de la validation d’un autre mécanisme plus approprié de perception des droits de douane et taxes sur les téléphones », lit-on dans la lettre aux responsables du secteur douanier.

legende

Une taxe controversée suspendue par Biya

L’information est contenue dans une lettre du Secrétaire Général de la Présidence adressée au Secrétaire Général des Services du Premier Ministre le 19 octobre 2020.

Paul Biya charge le Premier ministre de « reporter la mise en place de la collecte numérique des droits de douane et taxes sur les téléphones et combinés importés ». C’est la quintessence de la correspondance, ce 19 octobre 2020, du Secrétaire Général de la Présidence au Secrétaire Général des Services du Premier Ministre.

Le document précise que le chef de l’Etat s’attend à être soumis à « un mécanisme plus approprié pour le recouvrement desdits droits de douane et autres taxes ».

C’est un soulagement pour les associations de consommateurs et la classe politique de l’opposition qui étaient bouleversées contre cette réforme, contenue dans la loi de finances camerounaise pour l’exercice 2019. Cette réforme prévoit que les utilisateurs de téléphones, tablettes et autres modems, doivent s’acquitter d’une taxe douanière évaluée à 33,05% du prix d’achat de l’appareil en usine.

D’un point de vue pratique, avant d’acheter un appareil, l’utilisateur doit être rassuré s’il a été effacé ou non. S’il a été effacé, le prix d’achat d’usine lui sera fixé en incluant le 33.05 de la nouvelle taxe. Un téléphone acheté pour 100 000 FCFA à l’usine coûtera plus de 133 000 FCFA.

Si, en revanche, l’appareil n’a pas été dédouané, l’acheteur paiera 33,05% de moins que le prix d’achat en usine. Un téléphone 100 000 FCFA coûtera moins de 67 000 FCFA.

Mais, une fois que l’utilisateur insère une puce d’un opérateur (MTN, Orange, Nextell, CAMTEL) dans l’appareil, il recevra automatiquement un message l’invitant à payer la taxe douanière. Ladite taxe, prélevée sur le crédit de communication ou par le biais d’opérations de virement électronique, peut être payée en une ou plusieurs fois.

Cameroon-Info.Net a appris qu’à travers ce nouveau système, l’Etat actualise des revenus annuels estimés à 45 milliards FCFA. Actuellement, ces revenus ne dépasseraient pas 1 milliard de FCFA, soit un gain de 44 milliards de FCFA.

Avant même son entrée en vigueur, les associations de consommateurs et les responsables politiques ont dénoncé ce qu’ils considéraient comme une volonté d’étouffer les Camerounais, qui ont déjà du mal à tenir leurs engagements quotidiens.

QU’EN PENSEZ-VOUS?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

[comment-form]

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]