Cameroun : voici la liste des criminels protégés par Paul Biya

0
426

La listes des crimes de sang commis par les autorisées camerounaises est longue. Plusieurs auteurs d’assassinats jouissent d’une impunité totale bien qu’ils soient bien identifiés. Une dizaine de cas est recensée dans cet élément audio.

D’après le quotidien Le Jour, la procédure piétine au Tribunal militaire, le juge d’instruction n’ayant toujours pas rendu les conclusions de l’enquête préliminaire à la famille du disparu.

L’affaire Cyrille Epanda, du nom du jeune homme tué le 9 mai 2020 à Bafoussam par l’adjudant-chef Marie Claudette Mezou, par ailleurs commandant de la brigade de gendarmerie de Ndiangdam, tend à passer aux oubliettes sans que justice ne lui soit rendue. Le quotidien Le Jour de ce mercredi 26 août 2020 révèle que la procédure piétine au Tribunal militaire de Bafoussam, région de l’Ouest, et que la famille du disparu demeure inlassablement dans l’attente des conclusions de l’enquête préliminaire du juge d’instruction.

Ce sont ces éléments qui vont permettre d’enclencher le procès au tribunal, consécutivement à une plainte qu’a déposée la famille auprès du commissaire du gouvernement près le tribunal militaire à Bafoussam, par les soins de son avocat Me André Marie Tassa. Ce dernier a confié au Jour que l’affaire reste pendante à la cour, et regrette cependant que les procédures judiciaires soient «mystifiées».

L’ONG Mandela Center International s’était également constituée partie civile dans cette affaire, et avait porté plainte contre l’adjudant-chef Marie Claudette Mezou, qui a été redéployée à la gendarmerie de Bafoussam 1er, renseigne nos confrères. Elle est poursuivie par l’ONG pour «pour assassinat, atteinte à la législation sur l’usage des armes de guerre, complicité/coaction et toutes autres infractions à la loi pénale spéciale qui se relèveront à l’instruction».

Le jeune Cyrille Epanda avait été surpris avec d’autres compagnons dans une partie de jeu de cartes à l’abattoir municipal de Bafoussam 1er, par une patrouille de la gendarmerie, puis il a été tué à bout portant par la gendarme.


SOURCE: https://www.w24news.com

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

Laisser un commentaire

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]




LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here