Cameroun: Voici pourquoi Les grandes villes du Cameroun fortement militarisées ce jeudi

0
126

La coalition des Forces du Changement dans la Paix a publié hier un communiqué appelant à une nouvelle manifestation populaire avec les mêmes objectifs.

Ce matin, le dispositif sécuritaire qui avait quitté les villes est de nouveau en place aussi bien à Yaoundé, à Douala qu’à Bafoussam.

Stand up for Cameroon qui a participé aux réunions de la coalition et dont 4 membres avaient été arrêté avant la marche et envoyé en prison a également appelé à la mobilisation ce 2 octobre sur l’étendue du territoire pour demander la libération des personnes arrêtés.

Selon, les experts, le climat socio-politique de terreur qui avait précédé le début d’un conflit armée en zone anglophone s’installe peu à peu dans la partie francophone du pays.

Selon le Dr Louis ESSOBA, « le gouvernement gagnerait à ouvrir le dialogue avec l’opposition pour détendre l’atmosphère.

L’on remarque de plus en plus la radicalisation des deux camps. Nombreux sont les manifestants qui n’ont plus peur du gendarme, ni de la prison. Et quand la peur du gendarme disparait, la chienlit s’installe », rappelle le politologue.

Plus de 600 personnes qui ont marché le 22 septembre sont en prison. Du côté du gouvernement cette marche était un échec cuisant car le nombre de marcheurs était infime. Pour les opposants, on ne peut pas militariser le pays, intimider les populations et effectuer des arrestations arbitraires préventives et arguer que la marche n’était pas suivi.

Le prochain round c’est ce vendredi avant la grande marche annoncée pour le 6 octobre par la coalition au lendemain de la rentrée scolaire.

Cette militarisation de ces grandes villes peut également s’expliquer par les craintes d’attaques de séparatistes. En effet, le 1 octobre au Cameroun marque l’indépendance du Cameroun anglophone.


SOURCE: https://www.w24news.com

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

Laisser un commentaire

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]




LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here