‘Personne n’est autorisé à entrer ou à sortir de la maison de Maurice Kamto’ – Avocat de Kamto

0
15

L’avocat de Maurice Kamto donne des nouvelles de son client, son le domicile est encerclé par les forces de l’ordre depuis ce 22 septembre.

Est chez lui ou n’est pas chez lui ? Difficile de réponde cette question depuis ce mardi. Auteur de l’appel à manifester de ce 22 septembre, Maurice Kamto n’a plus été vu depuis maintenant 24h, suite après que les forces de l’ordre aient encerclé sa maison.

Sans dévoiler le lieu où se trouve Maurice Kamto, Robert Amsterdam indique que son client est sain et sauf. « J’ai parlé au professeur Kamto. Il est en sécurité, mais personne n’est autorisé à entrer ou à sortir de son enceinte » twitte Me Amsterdam. En état de siège depuis ce mardi, la maison du leader du MRC, qui ne s’est pas rendu dans les rues pour manifester, serait donc toujours gardé par l’impressionnant dispositif militaire déployé par le régime de Yaoundé.

Dans son twitte, Robert Amsterdam tance le pouvoir, couple de violences contre les manifestants. « Des centaines de personnes arrêtées ont été brutalisées par des tirs de gaz lacrymogène. Il salue le courage de ceux qui ont bravé la violence de la dictature de Biya, alors que le gouvernement célèbre les cruelles attaques contre leurs citoyens ».

Volume 90%

Faire geler les bien des barons du régime

Dans note adressée à Paul Biya, Robert R. Amsterdam, nouvel avocat du MRC et de Maurice Kamto a envoyé une sérieuse mise en garde à président Biya dans le cadre de la défense des intérêts de son, client.

Robert R. Amsterdam n’a pas mis du temps avant de se mettre au travail pour défendre la cause de Maurice Kamto et Cie. L’avocat, dont le leader du MRC a annoncé ce 20 septembre s’être attaché les services vient de saisir le président Biya par l’intermédiaire d’un courrier.

Dans ce courrier envoyé à moins de 24h de la grande marche du MRC contre le régime de Yaoundé, M.Amsterdam bandit le chapelet d’armes dont il dispose pour frapper Paul Biya et les autres barons du régime, en cas de « violation des droits » des militants et partisans du MRC à la suite de la marche de ce 22 septembre. « Nous vous informons de notre intention de demander des comptes aux autorités de la République du Cameroun pour toute violation éventuelle des droits de l’homme, des droits civils et de la sécurité physique du Professeur Kamto, des membres du MRC, et de tous les participants aux manifestations pacifiques et aux activités de l’opposition le 22 Septembre et ultérieurement. » écrit M. Amsterdam.

Craintif de la sécurité des marcheurs de ce 22 septembre, Me Amsterdam se dit prêt à engager des poursuites judiciaires contre le régime. « Si nous avons connaissance de violations des droits de l’homme commises par des autorités ou en leur nom, nous avons l’intention, de concert avec les autres conseils, de porter plainte auprès des instances juridictionnelles appropriées au niveau national, régional ou international ».

Alors qu’ils souhaitent réprimer la marche de ce mardi, Paul Atanga Nji ainsi que les autres barons du régime pourrait se voir frapper par de sévères sanctions internationales. « Nous sommes prêts à plaider en faveur de l’imposition de sanctions économiques et autres, contre les responsables qui violeront droits fondamentaux de M. Kamto », menace Me Amsterdam dans son courrier. Plus précisément, l’avocat souhaite voir gelé les comptes des barons de Yaoundé. « Je note en particulier que le harcèlement ou les obstructions aux activités pacifiques de l’opposition politique, ainsi que la violation des droits de M. Kamto et des membres du MRC, pourraient entraîner des sanctions ciblées contre des autorités camerounaises en vertu du Global Magnitsky Act des Etats-Unis d’Amérique et du Global Human Rights Sanctions Regulations du Royaume-Uni. »

Ces sanctions pourraient porter un coup dur à Paul Biya et ses ministres, quand on sait qu’ils ont tous des avoirs à l’étranger. « Les personnes ciblées en République du Cameroun désignées dans le cadre de ces programmes de sanctions, pourraient être confrontées à un large éventail de conséquences, notamment le gel de comptes bancaires, la saisie des avoirs détenus à l’étranger et la révocation des visas de voyage pour les personnes désignées et leurs familles », prévient Me Amsterdam.


SOURCE: https://www.w24news.com

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

Laisser un commentaire

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]




LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here