Coronavirus: Voici pourquoi Nourane Foster refuse de se rendre à l’Assemblée nationale

C'est une décision qui risque encore de coûter cher à la nouvelle 'Star' du PCRN à l'Assemblée nationale fortement critiquée par l'entourage de Cabral Libii qui l'accuse de faire ombrage à leur champion.

0
73

C’est une décision qui risque encore de coûter cher à la nouvelle ‘Star’ du PCRN à l’Assemblée nationale fortement critiquée par l’entourage de Cabral Libii qui l’accuse de faire ombrage à leur champion.

Selon des informations de sources cribles parvenues à la rédaction de camerounWeb, alors qu’une session plénière a été convoquée ce jeudi 26 mars 2020, la jeune députée NOURANE Foster refuse de se présent à l’hémicycle. Les mêmes sources affirment que cette dernière n’y va pas afin de respecter les mesures de distanciation sociale prescrites par le gouvernement.

Il faut rappeler que Cabral Libii a accusé le ministre de la santé Manaouda Malachie de semer la psychose. Il estime que la méthode de communication adoptée par le Ministre de la Santé sur twitter pour informer les camerounais sur l’évolution de la pandémie n’est pas adéquate.

Cabral Libii a passé au crible les récentes sorties du Dr Manaouda Malachie sur le COVID-19 au Cameroun. Pour lui, il n’est pas utile de se limiter à compter tous les jours les personnes infectées par le virus.

« Les tweets du Minsante font la comptabilité quotidienne des contaminés, c’est édifiant, mais ça alimente plus la psychose qu’autre chose, s’il n’y a pas de suite.Il faut que les services de santé nous disent après combien de jours un sujet ayant probablement été en contact avec le virus, devient contagieux. Car les tests fait à l’aéroport peuvent s’avérer dans ces cas insuffisants», indique l’honorable député à l’Assemblée nationale.

Dans la suite de son propos, il propose la conduite à tenir pour une communication plus efficace.

« Les services de santé doivent faire une communication d’encouragement au test volontaire », s’interroge le président national du PCRN avant d’élaborer un certain nombre d’interrogations : « Où se font ces tests ? », « Dans tous les hôpitaux ou dans des centres spécialisés ? », « Sont-ils gratuits ? », « Quel est exactement le protocole de prise en charge?», «Comment les proches doivent-ils se comporter ?». Voilà selon Cabral Libii, les préoccupations auxquelles doivent répondre les communications du Ministère de la santé et de son responsable.

« Car en effet, les porteurs du virus ne doivent pas devenir des parias (On a connu ça a une époque avec la mauvaise communication sur le VIH). Il faut une communication solidaire »,conclut-t-il.


SOURCE: https://www.w24news.com



Les plus lus en ce moment

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de