Après le CORONAVIRUS, voici « l’Hantavirus » qui a déjà tué

Ce lundi, selon un média chinois, un citoyen serait décédé dans un bus des suites d'un "hantavirus" : une maladie transmise par des rongeurs. Ce mardi, la toile s'affolait de l'apparition d'un nouveau virus : il n'en est rien. Explications.

0
431

Ce lundi, selon un média chinois, un citoyen serait décédé dans un bus des suites d’un « hantavirus » : une maladie transmise par des rongeurs. Ce mardi, la toile s’affolait de l’apparition d’un nouveau virus : il n’en est rien. Explications.

En cette période propagation du nouveau coronavirus, la nouvelle a vite affolé la toile, craignant une nouvelle pandémie : ce mardi, un média chinois nommé The Global Times a rapporté la mort soudaine d’un citoyen chinois qui habitait la province chinoise du Yunnan. Celui-ci est décédé subitement ce lundi, à bord d’un bus qui se rendait dans la province de Shandong.

Selon le média chinois, celui-ci serait décédé des suites du « hantavirus » : il s’agit d’une famille de virus qui se propage principalement par les rongeurs. Ainsi, à la suite du décès, les 32 autres passagers du bus ont été testés, pour voir s’ils n’étaient pas eux aussi contaminés.

Pour autant, les hantavirus sont connus depuis longtemps. Ils sont portés par des rongeurs différents, et sont transmis aux humains par un virus dit « aérosol » (qui se propage dans l’air). Celui-ci provient en général de particules émanant d’excréments, de matières fécales ou de salives appartenant à des rongeurs. Ces particules sont remuées dans l’air et peuvent être amenées à être inhalées par l’Homme.

Pour autant, selon le Center for Disease Control and Prevention des États-Unis, les transmissions de ce virus de personnes à personnes sont particulièrement rares.



Les plus lus en ce moment

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de