Coronavirus: Voici pourquoi les états-unis risque d’être le prochain épicentre mondial de l’épidemie

Le nombre de morts causés par le nouveau coronavirus aux États-Unis inquiète. Le pays de 327 millions d'habitants, compte déjà plus de 70 000 cas et voit le nombre de ses cas et décès augmenter de manière exponentielle. Les États-Unis pourraient être le prochain épicentre de l'épidémie.

0
242

Le nombre de morts causés par le nouveau coronavirus aux États-Unis inquiète. Le pays de 327 millions d’habitants, compte déjà plus de 70 000 cas et voit le nombre de ses cas et décès augmenter de manière exponentielle. Les États-Unis pourraient être le prochain épicentre de l’épidémie.

Le nombre de morts causés par le nouveau coronavirus aux États-Unis inquiète fortement. Le pays de 327 millions d’habitants, qui compte plus de 70 000 cas, voit le nombre de ses malades et de ses morts augmenter de manière exponentielle. L’épidémie semble désormais très différente de ce qu’elle était il y a encore un mois. Début mars, avec des tests extrêmement limités, seuls 70 cas avaient été signalés dans le pays, la plupart liés à des voyages à l’étranger…

Toutefois, « Une très forte augmentation est à noter aux États-Unis avec une hausse de 13 500 cas en 24 heures« , précise ce soir, jeudi 26 mars 2020, le directeur général de la Santé en France, Jérôme Salomon. Il y a quelques jours seulement, le pays ne comptait officiellement que quelques milliers de patients malades du Covid-19, soit à peu près autant qu’en France. Mais la situation évolue très vite.

États-Unis : le nombre de décès officiels très inférieur à la réalité

Les États-Unis se placent ainsi déjà tristement au troisième rang des pays les plus durement touchés, après l’Italie (74 386) et la Chine (81 661 cas) le 26 mars 2020. Mais ce qui inquiète le plus, c’est que le nombre de personnes infectées outre atlantique est vraisemblablement très supérieur à celui connu. Le nombre de décès réel serait donc lui très inférieur à celui déclaré.

En d’autres mots : les USA pourraient rapidement devenir le nouvel épicentre de l’épidémie.

« Les États-Unis sont en train de devenir le premier pays en nombre de cas du monde », explique ce soir sur BFM TV Enrico Letta, Président de l’Institut Jacques Delors et ancien Premier ministre italien.

Soixante-dix à 150 millions de personnes pourraient en réalité être infectées aux USA selon une projection communiquée au Congrès américain plus tôt dans le mois.

Plus de 1 000 décès sont désormais liés au coronavirus, un chiffre qui continue d’augmenter alors que des milliers de nouveaux cas sont signalés chaque jour. Ce jeudi 26 mars 2020 dans l’après-midi, au moins 75 178 personnes dans tous les États ont été testées positives au coronavirus, selon une base de données du New York Times, et au moins 1 069 patients atteints du virus sont décédés.

Le nombre de morts a quasi quadruplé la semaine dernière. Les états les plus touchés sont New York, New Jersey, Washington, Louisiane, Californie. Mais partout au pays, le nombre de malades augmente très vite.

Graphique : nombre de cas de coronavirus déclarés tous les jours aux États-Unis

Graphique : nombre de cas de coronavirus déclarés tous les jours aux États-Unis

L’État de New York, a annoncé ce jeudi 26 mars 2020 des milliers de nouveaux cas. Lorsque les premiers positifs au coronavirus ont été signalés dans la banlieue de New York à New Rochelle, les autorités se sont empressées de contenir l’épidémie. Mais il n’a fallu que quelque jours au virus pour se propager. Grâce à des tests accélérés, des centaines de nouveaux patients ont été identifiés dans le comté de Westchester, sur Long Island et dans les cinq arrondissements de New York. Des dizaines d’autres comtés ont signalé leurs premiers cas.

Jeudi, le nombre de morts à New York du coronavirus a dépassé 380, de loin le plus grand nombre de tous les États. Le gouverneur, Andrew Cuomo, a demandé la fermeture de nombreuses entreprises, exhorté les médecins à la retraite à retourner au travail et demandé l’aide du gouvernement fédéral pour rassembler davantage d’équipements hospitaliers.

L’état de New York est les d’un plus infecté par le Covid-10

Comme le montre la carte ci-dessous, l’état de New York est l’un des plus affecté. Des mesures de confinements drastiques y ont été annoncées le 22 mars par le Gouverneur Cuomo. C’est le dispositif : « NY state on pause » (l’État de New York sur pause). Désormais :

  • Chacun est invité à rester à la maison, hors services essentiels.
  • Tous les rassemblements non essentiels d’individus de toute taille pour quelque raison que ce soit sont temporairement interdits.
  • 52 000 travailleurs de la santé, y compris des retraités et des étudiants, se sont inscrits pour se porter volontaires pour faire partie de la force de santé de l’État pendant la pandémie de COVID-19 en cours.
  • Toutes les entreprises non essentielles à l’échelle de l’État doivent fermer les fonctions du personnel en fonction jusqu’à nouvel ordre dans le cadre de l’État de New York sur PAUSE.
  • Les tests sont gratuits pour tous les New-Yorkais éligibles, selon la commande d’un fournisseur de soins de santé.

Bien que New York comptabilise pour le moment le plus de cas, d’autres États du Nord-Est ont également vu leur nombre de cas augmenter rapidement. Le New Jersey comptabilise désormais le deuxième plus grand nombre de cas comptabilisé dans le pays, dépassant Washington. Plus de 100 personnes sont diagnostiquées chaque jour au Massachusetts et au Connecticut, des dizaines de nouveaux patients sont diagnostiqués tous les jours.

Carte du nombre de cas aux États-Unis

Carte du nombre de cas aux États-Unis

Vers une catastrophe sanitaire annoncée ?

La première puissance économique mondiale dispose de moins de lits par habitants que d’autres pays touchés par la pandémie avec seulement un million de lits d’hôpitaux soit 2,8 lits pour 1 000 habitants. À titre comparatif la Corée du Sud se situe à 12,3, la Chine à 4,3, l’Italie à 3,2…

Quant aux lits dans les services de soins intensifs, le pays en possèderait moins de 100 000 selon l’Association des hôpitaux américains (AHA) alors que de l’avis du ministère de la Santé il en faudrait a minima 200 000 pour faire face à une crise modérée et jusqu’à 2,9 millions en cas de crise aiguë, puisque 5 % des malades environ ont besoin d’être hospitalisés en soins intensifs.

Enfin le pays ne dispose que de 160 000 respirateurs (pour plus de 300 000 habitants). Le président Donald Trump a conseillé d’ailleurs récemment aux gouverneurs des États de s’organiser pour s’en procurer sans forcément compter sur… le gouvernement fédéral.


SOURCE: https://www.w24news.com/coronavirus-voici-pourquoi-les-etats-unis-risque-detre-le-prochain-epicentre-mondial-de-lepidemie-2/?remotepost=129727



Les plus lus en ce moment

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de