Voici les boucliers qui protègent la mobilisation des Camerounais, selon Me Amedee

0
41

Dans la tribune ci-dessous, Me Amedee Dimitri Touko Tom a démontré que les Camerounais qui se mobilisent à prendre d’assaut les rues demain mardi 22 septembre ne sont pas des hors la loi comme veut le démontrer le pouvoir. Au contraire, ils exercent leurs droits et ce sont des droits protégés par la constitution. Lisez plutôt.

‘Je voudrais rendre un vibrant hommage à tous les combattants de la liberté au Cameroun et dans la diaspora, grâce à qui aujourd’hui plus qu’hier, le peuple camerounais, écrasé par 38 années d’obscurantisme et de cannibalisme d’État, aspire à la lumière, au progrès et à la liberté.

Votre action honore ce pays qu’on croit irrémédiablement perdu, car désormais et plus que jamais, le pouvoir n’a été autant à portée de main du Peuple : il nous appartient, nous tenons notre destin .
Votre combat, notre combat nous protège également des affres de la répression barbare du dictateur Paul BIYA.

PEUPLE CAMEROUNAIS, vous vous êtes constitué un bouclier. J’ai nommé, le bouclier politico-diplomatique. L’action conjuguée des forces du changement au Cameroun et dans la diaspora, a contribué à étaler aux yeux du monde, le régime criminel de Yaoundé tel qu’il est. Désormais, cette dictature moribonde est au banc des accusés, sous le regard très attentif et très critique de la Communauté internationale. Elle sait qu’elle n’a plus droit à l’erreur. Toute violence policière, en rapport avec l’exercice des droits politiques, sera à l’avenir scrutée et ne pourra qu’aggraver le sort du despote octogénaire et ses complices.

Grâce à vous donc, manifester pacifiquement ses droits aujourd’hui au Cameroun sera possible, à une seule condition, que nous nous mobilisons pour les manifestations à venir au Cameroun et à l’Étranger.
Pendant cette mobilisation, nous devons tous devenir des snipers de la barbarie au pouvoir à Yaoundé. Armés de nos téléphones portables, nous devons nous tenir prêts, tapis dans l’ombre ou à découvert, à immortaliser d’éventuels instants de barbarie, afin que l’histoire s’en souvienne, afin que le monde continue de découvrir le visage hideux du régime BIYA, afin de donner des armes au deuxième bouclier que j’appelle le bouclier judiciaire, qui désormais, est le justicier du peuple Camerounais à travers LE RÉSEAU RESPONDERE ADVOCATUS.

Dans cet ordre d’idées, avec des confrères juristes chevronnés, nous avons mis sur pied, une entité juridique de veille permanente, en matière de droits de l’homme au Cameroun et en Afrique. Une plainte contre 100 personnalités camerounaises vient d’être déposée auprès de la justice française, afin de demander la sanction des actes de barbarie et de tortures, commis à l’occasion des manifestations à caractère politique.
Nous avons entrepris la mise en place d’un centre de documentation et d’archives sur les cas de violations des droits de l’homme au Cameroun, lesquels documents nous permettent devant les juridictions étrangères, de soutenir nos procédures judiciaires en cours et d’engager d’autres actions en justice contre le système de répression camerounais, afin qu’aujourd’hui et demain ne soient plus comme hier.

A côté de ce bouclier juridique et judiciaire, j’avais émis l’idée de la mise sur pied d’un véritable bouclier social, qui sera pendant la lutte, à la charge de la société civile, notamment dans son volet assistance aux victimes de la dictature et après la lutte, à la charge de l’État, qui interviendra au moyen de la mise sur pied, d’une caisse d’indemnisation des victimes de la dictature et leur famille. Leur courage mérite la reconnaissance de la Nation. Ce sont nos héros, eux qui par leur sang, leur souffrance et leurs sacrifices contribuent à l’avènement d’un État de droit au Cameroun.

Le LION de MVOMEKA, désormais sans dents, ne peut plus mordre, en tout cas s’il s’y exerce encore, c’est à ses risques et périls car sont suspendus sur sa tête, deux boucliers: le bouclier judiciaire, et le bouclier politico-diplomatique.

PLUS QU’HIER DONC, NOUS AVONS AUJOURD’HUI DAVANTAGE DE RAISONS DE NOUS MOBILISER.
AUSSI LEVONS-NOUS ET DÉFENDONS NOTRE DROIT A EXPRIMER NOTRE MÉCONTENTEMENT ET NOTRE SOUFFRANCE
LEVONS-NOUS ET DÉFENDONS NOTRE DROIT D’EXIGER UN AUTRE DESTIN QUE CELUI DE NAÎTRE, VIVRE ET MOURIR DANS LA PAUVRETÉ ET LA DICTATURE.’


SOURCE: https://www.w24news.com

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

Laisser un commentaire

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]




LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here