World news – CAMEROUN :: Administration territoriale : Ces préfets qui doivent aller à la retraite :: CAMEROON

0
67

Une bonne partie des préfets et sous-préfets actuels devront être mis en retraite d’office le 30 août 2020, si les termes du décret présidentiel du 7 octobre 2019 sont respectés.

Ces derniers jours, la toile n’en a que pour François Franquelin Etapa. Sans trop savoir comment il a fait pour se retrouver là, le décret N°2020/410 du 7 août 2020, accordant une prolongation d’activité à un fonctionnaire, l’actuel préfet du Ndé en l’occurrence, dans la région de l’Ouest, fait l’objet des commentaires les plus enflammés sur les réseaux sociaux.

Programmé pour aller en retraite en novembre 2020, cet administrateur civil principal, réputé ne pas avoir sa langue dans la poche, dans une circonscription administrative célèbre pour le chantage aux autorités, bénéficie d’une majoration présidentielle de deux ans, pour faire valoir ses droits à la retraite le 25 novembre 2022. « Paul Biya sauve son ami », assure un bruyant fils du Ndé, parmi ceux qui ne cachent pas avoir mis sa tête à prix, dès le discours d’installation du préfet à la tête du sulfureux département aux trois lettres (noblesse, dignité, élégance).

Difficile de savoir, à l’heure actuelle, combien d’hommes dans le commandement territorial, ont pu à l’heure actuelle comme ce dernier, obtenir des notes individuelles prorogeant leur durée de service. Au lendemain de la mort de Jean Claude Tsila (64 ans), maintenu en fonction dans le Mfoundi depuis plus de 10 ans alors qu’il avait depuis atteint l’âge de départ à la retraite, un mouvement des gouverneurs, préfets et sous-préfets est attendu par les observateurs. Ce qui pourrait justifier un ensemble d’agitations au sein du personnel du commandement.

En effet, un décret inhabituel du Président de la République signé le 7 octobre 2019, accordait « une prolongation (collective) d’activités à certains fonctionnaires du Ministère de l’Administration territoriale ». Au total, 67 hauts cadres (46 administrateurs civils et 21 secrétaires d’administration) devaient être admis à la retraite d’office, à compter du 30 août 2020 prochain. Le même jour ! Ce départ collectif et groupé constitue une nouveauté dans la fonction publique camerounaise, les fonctionnaires étant habituellement admis à faire valoir leurs droits à la retraite en fonction de leur date de naissance.

C’est donc dire qu’à cette date, 30 août 2020, la presque totalité des postes de préfet sera vacante car nombre d’actuels titulaires du poste ont déjà épuisé une première prorogation. Les dispositions du Statut général de la Fonction publique camerounaise, qui prévoient la retraite à 50 ans pour les petites catégories (C et D) et 55 ans pour les catégories A et B, ont cessé d’être appliquées pour laisser place à un régime de dérogations, à tête chercheuse.

2005 – 2020 camer.be


SOURCE: https://www.w24news.com

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]