World news – Jean Marc Bikoko:

0
43

Yaoundé, capitale politique du Cameroun. C’est la Journée internationale de la démocratie en ce mardi 15 septembre 2020.

Jean Marc Bikoko le coordonnateur national de la coalition Tournons La Page Cameroun (TLP CMR), était face à la presse.

Le leader de la société civile camerounaise a une fois de plus, eu la dent très dure contre le régime de Yaoundé. Pour Jean Marc Bikoko,  » le Cameroun est une dictature démocratique ». Il n’y a donc pour ce leader syndical, aucun espoir d’alternance démocratique. « Elections Cameroon est taillé pour l’eternisation de Paul Biya au pouvoir. Même Donal Trump et Emmanuel Macron ne peuvent pas gagner une élection face à Biya, parce que tout le dispositif électoral mis en place par Elecam fait que personne ne peut le gagner à une élection », a fait savoir le coordonnateur national de TLP CMR. Non sans indiquer que la seule voie de sortie de salut du Cameroun, demeure une transition politique de trois ans. Il est donc clair et évident pour Monsieur Bikoko, que Paul Biya doit partir.

Très remonté sur la décision du ministre camerounais de l’Administration territoriale Paul Atanga Nji d’interdire toute manifestation publique au Cameroun jusqu’à nouvel ordre, Jean Marc Bikoko affirme que « cette décision est nulle et de nul effet, parce que la Constitution du Cameroun consacre les libertés, et donc le droit de tenir des manifestations publiques. Camer.be; Il est donc hors de question que la décision d’un ministre devienne supérieure à la loi ». Le coordonnateur national de TLP CMR se demande comment des Associations qui payent leurs impôts (impôts sur le bail ), devraient être interdites de tenir des manifestations dans leurs sièges, et donc de jouir de leurs droits. Le leader d’opinion tance vertement cette décision qui selon lui, cible les manifestations projetées le 22 septembre prochain sur l’ensemble du territoire national, par le parti politique de Maurice Kamto, le Mouvement pour la renaissance du Cameroun ( Mrc).

Très remonté, Jean Marc Bikoko affirme que le Cameroun n’est qu’une dictature où tous les appareils de l’État, ne travaillent que pour le maintien perpétuel de Paul Biya au pouvoir. Pour lui, ce régime presque quarantenaire de Yaoundé, doit dégager, pour permettre au Cameroun de sortir de ce qu’il considère comme un impasse. « Au vu de ce qui précède, TLP – Cameroun CV réitére sa position à savoir que la solution à la situation actuelle du Cameroun repose sur le changement politique du système de gouvernance actuel, qui passe nécessairement par une transition démocratique, elle-même adossée sur un dialogue national inclusif », conclut le coordonnateur national de TLP CMR, Jean Marc Bikoko.

2005 – 2020 camer.be


SOURCE: https://www.w24news.com

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]