Biden regrette d’avoir dit qu’un Noir n’est «pas Noir» s’il pense voter Trump

0
0

(Washington) Le candidat démocrate à la Maison-Blanche Joe Biden a dit vendredi regretter ses propos « fâcheux » après avoir provoqué un tollé en disant à un animateur radio qu’il n’était « pas Noir » s’il songeait à voter pour son rival Donald Trump en novembre.  

Elodie CUZIN
Agence France-Presse

« Je n’aurais pas dû être aussi désinvolte », a déclaré l’ancien vice-président américain, 77 ans, en regrettant ses propos « fâcheux ».  

« Personne ne devrait avoir à voter pour un parti sur la base de sa race, sa religion, ses origines », a insisté l’ancien bras droit de Barack Obama, selon les journalistes ayant assisté à son appel à une organisation promouvant le développement économique des Afro-Américains, la « National Black Chamber of Commerce ».  

Le scandale est parti d’une entrevue donnée à Charlamagne tha God, une personnalité qui coprésente une émission populaire de radio new-yorkaise, The Breakfast Club, diffusée vendredi.  

Lorsque Joe Biden a dit qu’il devait mettre fin à l’entretien, après environ 17 minutes, l’animateur lui a répondu : « Écoutez, vous devez venir nous voir quand vous viendrez à New York […] Nous avons plus de questions » à poser avant la présidentielle du 3 novembre.  

« Vous avez plus de questions ? Je vais vous dire, si vous avez un problème pour décider si vous êtes pour moi ou pour Trump, alors vous n’êtes pas Noir », lui a répondu Joe Biden.  

L’équipe de Donald Trump a qualifié cet échange de « dégoûtant » sur Twitter, et le fils du milliardaire républicain, Donald Trump Junior, affirmé que Joe Biden avait « une mentalité raciste dégoûtante et déshumanisante ».     

Tim Scott, seul sénateur républicain noir, a réagi en soulignant que « 1,3 million de Noirs américains avaient déjà voté pour Trump en 2016. Ce matin, Joe Biden a dit à chacun d’entre nous que nous n’étions “pas Noirs” ».  

« Je pourrais dire que je suis surpris, mais malheureusement cela correspond à la tendance des démocrates de penser que les voix des Noirs sont gagnées d’avance », a-t-il poursuivi.  

Un argument qui pourrait faire mouche auprès de certains électeurs noirs qui déplorent qu’en 2016, les démocrates et Hillary Clinton aient pensé que leurs voix étaient justement « gagnées d’avance » et n’aient donc pas assez fait campagne auprès d’eux, faisant baisser leur participation par rapport aux années Obama.  

« Je n’ai jamais, jamais considéré que les Afro-Américains étaient gagnés d’avance », a-t-il d’ailleurs pris soin de souligner dans ses excuses.  

Il a martelé qu’il était prêt à tout moment à comparer son bilan sur le sujet à celui de Donald Trump, dont il a rappelé des propos qui avaient fait scandale, comme lorsqu’il avait qualifié des États africains de « pays de merde ». Il l’a aussi accusé de mettre en œuvre des politiques qui nuisent aux Noirs.

Donald Trump a régulièrement été accusé de racisme et d’avoir entretenu l’ambiguïté à l’égard des nationalistes blancs. Il reste peu populaire chez les électeurs noirs.  

Interrogé sur la polémique, l’animateur Charlamagne yha God a déclaré que les « Noirs ont beaucoup investi dans ce parti [démocrate, NDLR] et le retour sur investissement n’a pas été génial ».  

« On ne peut pas me demander d’avoir plus peur de Trump que de vouloir quelque chose pour les miens », a-t-il poursuivi dans un communiqué au site Mediaite.

Connu pour ses gaffes, Joe Biden est très populaire chez les Noirs, qui l’ont porté vers la victoire dans la primaire démocrate en lui offrant un score écrasant en Caroline du Sud, fin février, lui permettant de revenir en tête de la course dans l’un des retours les plus spectaculaires de l’histoire politique américaine.  

Dans le même entretien, le candidat démocrate a dénoncé la gestion par l’administration Trump de la pandémie de coronavirus, qui frappe dans plusieurs régions américaines les Noirs de façon disproportionnée : « Cette crise expose au grand jour le racisme institutionnel qui prévaut encore dans notre société ».  

L’animateur a noté d’autre part que certains l’exhortaient à choisir une candidate noire à la vice-présidence puisque « les Noirs ont sauvé votre vie politique dans la primaire » démocrate.  

Joe Biden a répondu qu’il pensait à « de nombreuses femmes noires ». Dans les pronostics figurent la sénatrice et ex-candidate à la présidentielle Kamala Harris, l’ex-candidate au poste de gouverneur de Géorgie Stacey Abrams ou l’élue de la Chambre des représentants Val Demings.  

(Monument Valley) Normalement, à cette période de l’année, le site mondialement connu de Monument Valley devrait être sillonné par les touristes. Au lieu de quoi le paysage de western est devenu un virulent foyer de COVID-19 faisant des ravages chez les tribus amérindiennes.

(Washington) Le président Donald Trump a appelé vendredi les gouverneurs des États américains à autoriser la réouverture des lieux de culte « immédiatement » malgré l’épidémie de coronavirus, et menacé de le faire lui-même si ceux-ci ne s’y pliaient pas.

(Washington) Après trois arrestations, la police de l’État de Géorgie a indiqué vendredi être en train de « finaliser » l’enquête sur la mort d’un jeune joggeur afro-américain, qui suscite un fort émoi aux États-Unis.  

(Ypsilanti) Le président américain Donald Trump a assuré jeudi qu’il portait parfois un masque quand les conditions l’exigeaient, mais affirmé qu’il ne voulait pas le faire devant les journalistes.

Les Américains d’origine asiatique font face à une vague de discrimination à l’échelle des États-Unis qui reflète les tensions suscitées par la pandémie de COVID-19.

(Washington) La police a annoncé jeudi l’arrestation de l’auteur d’une vidéo montrant la mort d’Ahmaud Arbery, un jeune joggeur noir, qui a suscité beaucoup d’émoi aux États-Unis.

(Washington) Le Sénat américain a approuvé jeudi la nomination de l’élu républicain John Ratcliffe, un proche de Donald Trump, à la tête des services de renseignement américains.

(Washington) Donald Trump a annoncé jeudi le retrait américain du traité « Ciel ouvert » (Open Skies en anglais) qui permet de vérifier les mouvements militaires et les mesures de limitation des armements des pays signataires, accusant la Russie de le violer.

(Washington) Le président américain Donald Trump s’est dit jeudi optimiste sur la tenue en juin à la Maison-Blanche du sommet du G7, en dépit des contraintes liées à la pandémie de coronavirus.

(Miami) La saison 2020 des ouragans sera probablement « au-dessus de la normale » dans l’Atlantique, avec une prévision de trois à six ouragans de catégorie 3 ou plus, ont annoncé jeudi les services météorologiques américains.

(New York) Plus de 35 000 morts du coronavirus auraient pu être évitées aux États-Unis si les mesures de confinement avaient été appliquées ne serait-ce qu’une semaine plus tôt, selon de nouvelles estimations de chercheurs de l’université new-yorkaise Columbia.

(New York) Michael Cohen, ex-avocat personnel de Donald Trump qui était derrière les barreaux pour diverses fraudes et violation des lois électorales, est sorti de prison jeudi et rentré à son domicile new-yorkais, où il devrait finir de purger sa peine pour cause de pandémie.

(New York) L’actrice Lori Loughlin a finalement accepté de plaider coupable dans une affaire de pots-de-vin qui a mis en cause des dizaines de riches parents prêts à payer pour faire entrer leurs enfants dans de prestigieuses universités.

(Londres) Le patron de Facebook Mark Zuckerberg a reconnu que son réseau social était en retard en matière de lutte contre les interférences lors de la présidentielle américaine de 2016 et s’est dit « confiant » de pouvoir « protéger l’intégrité » de la prochaine élection, dans une interview à la BBC jeudi.

(Washington) Les États-Unis ont enregistré 1561 décès supplémentaires liés au nouveau coronavirus au cours des dernières 24 heures, un bilan journalier stable par rapport à la veille, selon le comptage à 20 h 30 mercredi de l’université Johns Hopkins.

(Washington) Près de 11 000 personnes ont été évacuées dans le centre du Michigan après le débordement de deux barrages qui faisait craindre des inondations « historiques », ont annoncé mercredi les autorités de cet État du nord des États-Unis.

Conditions d’utilisation|
Politique de confidentialité|
Registre de publicité électorale|
Code de conduite

Source: https://www.lapresse.ca/international/etats-unis/202005/22/01-5274589-joe-biden-un-noir-nest-pas-noir-sil-pense-voter-trump.php

Joe Biden,Amy Klobuchar,Biden

World news – CA – Biden regrette d’avoir dit qu’un Noir n’est «pas Noir» s’il pense voter Trump

Abonnez-vous gratuitement et soyez le premier à liker et à partager:

Je m’abonne gratuitement pour rester informé!!!

[maxbutton id= »1″]