Cameroun-Affaire Ernest Obama: Voici enfin pourquoi Amougou Belinga fuit la RFI

    0
    41

    Le PDG de Vision 4 a refusé de s’exprimer au micro de la Rfi sur l’affaire Obama qui alimente l’actualité camerounaise depuis un peu plus d’une semaine.

    Mis au arrêts en mondovision le 18 juin dernier, Ernest Obama a été mis en liberté dans la soirée de ce 25 juin, sur la demande de JP Aamougou Belinga, son bourreau. Contacté par la RFI, le PDG de Vision 4, accusé d’avoir la justice dans sa main depuis le debut de l’affaire et suite à la lettre qu’il a adressée au procureur pour exiger la mise en libération de son ex employé a refusé de s’exprimer au micro de la radio française.

    L’arrestation de Ernest Obama, ancien DG de Vision 4 avait été dénoncée par les defenseurs des droits de l’homme ainsi que le Syndicat des journalistes camerounais. Denis Nwebo, président du Syndicat avait alors qualifié les conditions de cette arrestation de d’ »humiliante » et « hors de toute légalité ».

    Dans une interview à la RFI ce matin, Denis Nwebo s’est félicité de la mise en liberté de son confrère Obama, tout en dénonçant la mise en scène de cette liberation avec la lettre de Amougou Belinga au procureur. « Monsieur [Ernest] Obama avait été interpelé dans le bureau de son patron sans aucun mandat pour se voir signifier une plainte plus de 20 heures après. Donc, nous disons dès le départ que nous assistons à une justice privée où un procureur de la République s’est retrouvé dans un bureau privé pour interpeler un citoyen sans mandat. Et aujourd’hui, nous avons confirmation à travers la lettre du PDG de Vision 4 au procureur général du centre qu’il y a une instrumentalisation de la justice camerounaise. C’est quand même extraordinaire de voir qu’un justiciable écrit au procureur général pour lui demander de sursoir à la mise en détention d’un citoyen. Que Ernest Obama soit libéré, ce n’est que l’aboutissement d’un processus où nous disons qu’on était dans le cadre d’une illégalité absolue. Donc, les journalistes de Cameroun sont satisfaits et espèrent que toutes les poursuites seront abandonnées contre Ernest Obama » a déclaré Denis Nkwebo.

    Pour rappel, Jean Pierre Amougou Belinga a fait arrêter Ernest Obama le 18 juin dernier pour de détournement de fonds présumé et de haute trahison avant d’exiger sa libération hier dans une lettre au procureur pour « raisons humanitaires ».


    SOURCE: https://www.w24news.com

    QU’EN PENSEZ-VOUS?

    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    [gs-fb-comments]

    [comment-form]

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]