Cameroun : la mère de Bryant Boris Formbor brise le silence et menace voici les details

    0
    116

    La mère de Bryant Boris Formbor a exprimé sa colère lors des obsèques de son fils. Devant l’assistance, il a invoqué les ancêtres avant de proférer des menaces à l’endroit des assassins de son fils. « Ceux qui t’ont assassiné, ce jour, je le jure sur la tête de mes grands-parents John Formbor,mon père, ma mère, je te jure Bobo, ils vont payer parce qu’il y a un Dieu ici », a déclaré la mère de Boris très affectée par la disparition de son fils.

    Nouveau rebondissement dans l’affaire

    Le journal Le Soir dans une édition spéciale (hors-série) avait annoncé la libération d’Yvana Essomba, petite ami du jeune FORMBOR Bryant sauvagement abattu il y a quelques semaines au Cameroun. Le journal avait également indiqué que la jeune femme était blanchie de cette horrible affaire. D’autres sources proches du dossier viennent d’affirmer le contraire. Yvana Essomba est en liberté provisoire. Elle est officiellement accusée de complicité d’assassinat.

    « La jeune dame Yvana Essomba a été libérée mais pas lavée de tout soupson. La preuve, elle devrait comparaitre libre pour complicité d’assassinat. La même source précise que la sulfureuse dame est interdite de sortie du territoire camerounais. Selon des sources exclusives sous couvert de l’anonymat, le dossier serait déjà dans les mains d’un juge d’instruction », nous fait savoir le média en ligne Reflet d’Afrique.

    Et pourtant il y a quelques jours, le journal Le Soir disais le contraire.
    « Au terme d’une enquête rondement menée par la Police judiciaire et ensuite par la DGSN elle-même, la jeune femme interpellée le 8 juin à Yaoundé et gardée à vue à la PJ, est lavée de tout soupçon dans le meurtre de son copain. Suite logique, le parquet général de Cendre à Yaoundé a ordonné cet après-midi, 10 juillet sa relaxe pure et simple », écrivait le journal qui saisit également l’occasion pour blanchir Amougou Belinga dont le nom était cité par moment dans l’affaire.

    « Un dénouement qui vient également, désavouer toutes les mauvaises langues qui, arguant d’une prétendue rivalité amoureuse entre le défunt (de tres regretté mémoire) et l’homme d’affaires, Jean Pierre Amougou Belinga, avaient associé le nom de ce dernier dans l’assassinat barbare du jet-setteur le 5 juin », précisait le journal.


    SOURCE: https://www.w24news.com

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here