Cameroun-Remaniement: voici enfin les ministres qui vont quitter le gouvernement

    0
    162

    Pour mener à bien ses missions, un chef de l’Etat a besoin d’être entouré de collaborateurs compétents et efficaces parce qu’ils sont son prolongement. Ceux chargés de mettre en musique sa politique. Et quand ces derniers font bien leur travail, le pays se porte bien. Mais si ceux-ci sont des cancres finis qui, au lieu de travailler passent le temps à crier son nom sur les toits en oubliant d’assumer leurs tâches, ils ne servent à rien. Le Président de la République n’a pas besoin de perroquets, mais de bureaucrates compétents, surtout en ces temps difficiles. Si certains
    ministres ne s’en tirent pas trop mal, il y en a en revanche, qui sont de véritables catastrophes, dont on questionne d’ailleurs la place dans le Gouvernement. De NALOVA LYONGA à NGANOU DJOUMESSI en passant BIDOUNG MKPWATT, on a là un panel de ministres dont le Chef de l’État devrait se séparer.

    Dans ce pays relativement jeune qu’est le Cameroun, il y a des ministres qui ont marqué de manière significative leur passage aux affaires (Tonye Mbock, Mbella Mbappe, Delphine Tsanga) et il y en a dont l’action ne restera pas dans les annales. Le professeur Pauline NALOVA LYONGA appartient, pour l’instant en tout cas, à la deuxième catégorie. Elle risque même de rentrer dans l’histoire comme l’un des pires ministres qui soit passé à l’éducation nationale. Car depuis son arrivée au poste de ministre des Enseignements Secondaires, Pauline NALOVA LYONGA est loin de faire l’unanimité au sein du corps enseignant. C’est même le contraire. Honnie par ces derniers, elle se se?rait également mise à dos ses collaborateurs les plus proches à cause de son attitude qualifiée de hautaine. Il faut dire que depuis sa nomination le 3 mars 2018, elle n’a rien fait pour démentir ces assertions. Elle les a même confirmées, notamment quand il a fallu gérer les situations de crise. Le 14 janvier dernier, le jeune enseignant Boris DJONI TCHAOUNTE (25 ans) était poignardé à mort par un élève au lycée de Nkol-Bisson (Yaoundé) où il assurait des cours de mathématiques. Une nouvelle affaire de violence à l’endroit d’un enseignant qui avait ému tout un pays. Mais si l’ensemble des Camerounais avait été ré- volté, il n’en avait pas été de même pour la chef de ce département ministériel. Restée inexplicablement silencieuse pendant des jours, sans même adresser un message de condoléance à la famille éprouvée, Nalova Lyonga avait laissé passer un mois entier avant d’évoquer cet assassinat.

    Le 03 février 2020, alors qu’elle se trouvait à Edéa pour lancer la semaine nationale du bilinguisme, Nalova Lyonga s’était enfin exprimé sur la question. Mais en lieu et place du discours responsable auquel on s’attendait, elle avait plutôt jeté de l’huile sur le feu en tenant des propos dénués de toute compassion à l’endroit du défunt et de sa famille. « L’ampleur de cette polémique relève simplement d’une récupération politique. Quand un problème comme celui-ci survient, il ne sert à rien d’accuser les uns et les autres et encore moins de faire de veines polémiques », avait-elle dit. Une sortie qui avait poussé certains à douter de la santé mentale de la ministre. Et pour couronner le tout, elle n’avait même pas fait le déplacement de la morgue pour assister à la levée de corps du jeune homme. Inutile de dire qu’elle n’était pas allée à son enterrement non plus. Autant de choses qui ont dégradé davantage les rapports entre la ministre et les enseignants. Ceux-ci attendent mieux d’elle. Pêle-mêle, ils évoquent les primes de risques, l’accélération des procédures pour toucher rapidement les salaires pour les nouveaux arrivants au lieu d’attendre deux ou trois ans. Les enseignants souhaitent également que la ministre se penche sur leurs avancements et sur les missions annuelles auxquelles ils ont droit. Titulaire d’un doctorat en littérature anglaise, Pauline NALOVA LYONGA EGBE a été Recteur de l’Université de Buea, avant d’être nommée à la tête du conseil d’administration de l’hôpital général de Douala, puis ministre des Enseignements Secondaires. Il s’agit donc d’une solide intellectuelle rompue aux hautes responsabilités qui est en train de lamentablement échouer.


    SOURCE: https://www.w24news.com

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here