Cameroun : Remy Ngono avoue sa relation avec Chantal Biya et fait des grave révélation Voici les détails

    0
    58

    Accusé d’avoir tenté de pactiser avec le régime de Paul Biya, le journaliste camerounais Remy Ngono a tenu à confondre ses détracteurs en apportant les preuves de son innocence. Il a fait à cet effet un « Live Facebook » dans lequel il révélait l’étroitesse de ses relations avec la première dame Chantal Biya.

    L’opposant farouche au régime de Biya reconnait entretenir des relations plutôt cordiales avec la femme du président de la République. « La première dame m’appelait », laisse-t-il entendre avant de raconter sa mésaventure avec la mère de cette dernière. Revenant d’un enterrement avec ses collaborateurs journalistes, Remy Ngono et ses collègues auraient fait une petite pause dans un bar pour se désaltérer.

    La mère de Chantal Biya aurait apparu dans le bar avec ses gardes.
    « Elle était furieuse. Ella a pris la table plus la bouteille. Elle a balancé la table sur moi. Elle a pris la bouteille. J’ai juste eu un réflexe sinon je serai mort. La bouteille est partie se fracasser à côté. Les autres m’ont arrêté pour me gifler, pour m’humilier à cet endroit. Je suis rentré chez Moi », raconte Remy Ngono avant d’indiquer être impressionné par le geste de la première dame qui a suivi ce malheureux incident.

    « Chantal Biya m’a appelé. Elle m’a dit : » mon frère ce qui t’es arrivé, vraiment je te présente mes excuses par rapport à ma mère. » J’ai beaucoup apprécié. Rien que ce geste a fait que je garde d’elle ce côté ».
    Chantal Biya ne se serait pas arrêtée là. Elle enverrait régulièrement de l’argent à Remy Ngono par l’entremise de son frère, un commissaire de la police camerounaise. Jamais le journaliste n’a accepté ces présents de la première dame selon ses dires. « Elle envoyait un de ses frères me voir parfois. Il était commissaire mais toujours en civil. Il m’a dit « prend l’argent, pense à ta famille. Qu’est-ce que les autres là vont te donner ».
    Remy Ngono est clair. Pour rien au monde, il ne trahira la lutte.

    « J’ai connu toute sortes de tortures. On me tabassait parce que je dénonçais. Moi Remy Ngono, j’ai eu toutes les propositions. Je pouvais changer de veste dans les moments les plus difficiles avec 14 arrestations plus une détention en prison », précise-t-il.


    SOURCE: https://bit.ly/2VFi7Qj

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here