Cameroun-Succession de Biya : portrait de Mohamadou Bayero Fadil, l’homme qui se voit président voici les details

    0
    356

    Du trône économique au trône politique, il n’y a souvent qu’un pas à faire. Et ce pas, Mohama-dou Bayera Fadil, homme d’affaires prospère, l’a franchi. On le connaissait aussi homme politique, membre du Rdpc, le parti au pouvoir, mais personne ne l’avait vu venir.

    Ce furent d’abord des rumeurs, sur un parti politique qu’il préparerait. Démenti par l’intéressé. Mais tout de suite après, il fait une sortie assez tonitruante sur un média où il explique que les Nordistes sont les plus nombreux du Cameroun ; que c’est grâce à eux que Paul Biya a pu remporter la présidentielle de 2018 et que de toute les façons, la force démographique du grand Nord est telle que soit, il aidera à faire élire le prochain président, soit le prochain président sera un Nordiste. La bulle est lancée. Dans le Rdpc, sa sortie fait mouche. Il est convoqué par le secrétaire général du Rdpc, Jean Nkuété.

    Il donne des assurances de sa non-ambition, ses proches en font de même, mais on le sent bien, quelque chose se prépare. Il est évident, face aux agitations au sein du sérail et même en dehors sur l’après-Biya, le Septentrion ne veut pas rester en marge. Notons bien qu’à peine Bayera Fadil a-t-il avait-il opéré sa sortie que l’on apprenait que Guibaï Gatama est également porteur d’un projet appelé « 10 millions de Nordistes » qui vise grosso modo à pousser les citoyens du septentrion à se mobiliser et à être sur les starting-blocks au moment M. Simple coïncidence ? Y a-t-il un lien entre Guibaï et Bayera Fadil ?

    Toujours est-il que quelque chose se prépare en sourdine, et que le Septentrion ne veut pas rester en marge de l’après-Biya, ce qui est tout à fait légitime. Même si certains estiment que le Nord n’est pas homogène, l’on peut aussi observer qu’aucune région ne l’est, le plus important, dans le contexte camerounais, étant de sauvegarder les intérêts supérieurs de la région qu’on représente.

    Mohamadou Bayera Fadil, qui dit ne pas penser à Etoudi, n’a de cesse de faire des sorties fracassantes qui laissent croire le contraire. Au cours de la semaine dernière, un nouveau message adressé à ses frères du Nord a été rendu public. Dans cette sortie à l’endroit des concitoyens du Grand Nord, il les appelle à s’unir et à vaincre le parti de Paul Biya qui veut partout les moyens de conserver le pouvoir. Il est temps d’en finir avec la « mouton-ner’e’, écrit-il.

    Le ton est donné. Pour ceux qui pensent qu’après Biya, ce sera Biya, il faut déjà déchanter. Le Nord n’est pas prêt à renouveler sa confiance à un sudiste. Cela rejoint les confidences d’Amadou Ali à l’ex-ambassadrice des Etats-Unis, Janet Garvey, révélées par Wikilieaks. Il disait alors que le Nord était prêt à accompagner Paul Biya jusqu’à la fin et qu’après, le pouvoir devrait rentrer au septentrion. Mohamadou Fadil pour sa part, appelle ses « frères » à prendre conscience.

    « Si hier encore, les ressortissants du Grand Nord servaient de bouche trous, ironisés et moqués comme des followers passifs, aujourd’hui, à l’heure du vivre ensemble, le moment est venu d’unir nos forces, afin d’obtenir la place et l’estime qui nous reviennent. Dans la vie, il y a un temps pour toute chose, et cela ne sert à rien de jouer les trouble-fête, les agitateurs, alors que le contexte en appelle, je dirais même, exige la démonstration de puissance. Oui de cette puissance qui nous caractérise quand nous sommes ensemble, unis comme un seul homme, et mobilisés vers l’atteinte d’un idéal : celui de travailler pour le bien-être de nos ressortissants et partant, de toutes les camerounaises et camerounais », peut-on lire dans sa missive.

    A lire aussi
    Cameroun – Adressage de Yaoundé: 10 000 plaques déjà fabriquées
    Il ajoute de manière plus précise : « Mesdames et Messieurs, chers frères et sœurs ressortissants du Grand Nord, les chiffres sont là, ceux de nos ressortissants présents dans les administrations et institutions diverses. Ils témoignent éloquemment du potentiel que nous recelons et qui ne demande qu’à être capitalisé, dans un cadre inclusif global et inédit, adapté aux nombreux défis du Cameroun nouveau qui prend progressivement corps. A nous ressortissants du Septentrion camerounais, de savoir et pouvoir tirer le plus grand avantage de cette force désormais visible, connue et reconnue de tous, que nous constituons. »

    Pour porter cette ambition des Nordistes, il faut des leaders, des porteurs dudit projet. Mohamadou Bayera Fadil s’inscrit-il dans cette logique ? Quand Emmanuel Macron a lancé son mouvement « En marche » en France, il l’a au préalable fait passer pour un mouvement social, presqu’un think tank. Sauf qu’aujourd’hui, il est président de la France, et son mouvement est devenu un parti politique à part entière. Les proches de Bayera Fadil ne lui prêtent pas d’ambition présidentielle.

    Mais, ça pue le lancement d’un mouvement, dont il faut tout de suite établir le parallèle avec le mouvement « 11 millions de Nordistes » porté par Guibaï Gatama. Dans l’histoire du monde, beaucoup de personnes qui donnaient l’impression de ne pas vouloir être président y pensaient en réalité chaque matin en se rasant et ont fini sur un siège présidentiel. Alors Mohamadou Bayera prochain président ? On le sait, qui veut peut, même si rien n’est jamais facile.


    SOURCE: https://www.w24news.com

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here