Cameroun: Voici enfin pourquoi Ernest Obama a la haine pour les Bamileké

    0
    4

    Le malaise qui couvait depuis un certain temps au sein de la télévision Vision 4, et dont le point d’orgue avait été un temps le licenciement (en date du 5 décembre 2019) suivi de la réhabilitation de celui qui en était jusqu’en 2019 le fantasque directeur général, a connu un épilogue dramatique le jeudi 18 juin 2020.

    Un épilogue curieux et des plus rocambolesques : une arrestation-humiliation télévisée (et surtout mesquinement commentée par la chaine dont il était jusque là un collaborateur zélé) de celui qui passait aux yeux d’une certaine opinion avisée pour le prototype du “journaliste” franc-tireur, un personnage « sulfureux » à qui ses détracteurs, pris eux aussi, comme par contagion affective, de cette haine qu’il distribuait rageusement en direct à la télévision, souhaitaient déjà, avant même que surviennent des bobos relationnels entre le patron du groupe l’Anecdote et lui, une sortie par la petite porte. D’autres allant jusqu’à convoquer pour ce faire, le karma. « Que s’appesantissent sur lui les rigueurs de la justice immanente », avait un jour souhaité un militant du MRC au lendemain de la présidentielle alors que Ernest Obama instruisait carrément le ministre de l’Administration territoriale de tordre le cou à l’homme politique Maurice Kamto, meneur de la contestation de la victoire de Paul Biya à la présidentielle de 2018, avant que l’opposant atteigne la présidence. Tellement, Ernest Obama -dont on a découvert, à l’occasion de sa descente aux enfers, l’autre prénom (Dieudonné) et l’autre patronyme (Nana) dont la consonance dénoterait une parenté bamiléké*- cristallisait les ressentiments par sa propagation de la haine, qu’il était inévitable qu’il en étouffe un de ces quatre, ou du moins qu’il en paie le prix.

    On n’en est pas encore là, et il faut lui souhaiter que la chute dont il vient d’être victime, et qui est selon toute vraisemblance son chemin de Damas, lui serve de guide, et surtout, que le haineux endurci se dise pour une fois qu’il lui est dur de regimber contre les aiguillons.

    En effet, telle qu’elle a été effectuée, l’interpellation par la gendarmerie du sieur Obama ne répond à aucune logique dans un monde civilisé.

    Cette arrestation en présence des caméras de la télévision Vision 4 dont il était l’un des collaborateurs et avait été cinq ans durant le Directeur Général, son exhibition pieds nus et l’image le montrant tête baissée subissant un interrogatoire ne peuvent s’expliquer autrement que par une volonté de l’autre partie, c’est-à-dire Amougou Belinga Jean-Pierre, de l’humilier. Même la gendarmerie qui s’est prêté à ce jeu du voyeurisme, certainement pour plaire à quelqu’un qui est très introduit dans les cercles du pouvoir où il servirait de prête-nom dans le monde des affaires à certains barons du régime (“informations” colportées par des langues qui ne brillent pas toujours par leurs bon sentiments vis-à-vis de monsieur Belinga, sans pour autant que l’on ait la preuve par ailleurs qu’elles sont totalement infondées), a commis une faute professionnelle comme on n’en commet plus de nos jours, la tendance consacrée étant à la protection de l’image et de l’identité du prévenu et au respect de ses droits.


    SOURCE: https://www.w24news.com

    Abonnez-vous gratuitement et soyez le premier à liker et à partager:

    Je m’abonne gratuitement pour rester informé!!!

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    Laisser un commentaire

    Téléchargez notre application Android



    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here