Cameroun: voici pourquoi Bolloré a mis ses employés à la porte

    0
    35

    Mohamed Diop (Directeur Général de Bolloré Transport and Logistics Cameroun) évoque les raisons de la rupture de contrats de travail avec 200 salariés et dément certaines rumeurs.

    Comme annoncé sur les réseaux sociaux et dans les médias locaux, le groupe Bolloré s’est bel et bien séparé d’un nombre important de travailleurs. Mohamed Diop le confirme dit le pourquoi : « Le plan social qui est un exercice pénible, était devenu incontournable pour cette filiale qui cumule depuis 2017 des résultats des résultats nets négatifs. Ce plan va permettre de sauver près de 900 emplois directs et nous amener à renouer avec la compétitivité et la rentabilité, gages pérennité. Notre métier subi de plein fouet, les caprices de conjoncture internationale défavorable ayant entrainé de nombreuses faillites. Nous avons pu tenir jusqu’ici grâce au soutien de notre actionnaire. Le plan stratégique mis en œuvre à partir de janvier 2020 a été remis en cause par les effets accélérateurs du Covid-19 ».

    Il qualifie les licenciements massifs de « séparation douloureuse » : « Tout au long du processus, nous avons privilégié le dialogue constructif avec les délégués et les différents syndicats. Il ne s’agit donc pas de « séparations subites » mais je dirais plutôt d’une « douloureuse séparation » tant pour les partants que pour ceux qui restent. Nous sommes en effet une petite famille de 1100 personnes et tout le monde se connait », confie-il.

    A la question de savoir si les licenciements concernent les entreprises Bolloré Transport et l’agence de voyage SAGA, le Directeur Général répond par l’affirmative : « Ces départs concernent l’ensemble de nos activités logistiques, la logistique, l’entreposage et le transit, y compris l’agence de voyage. Le secteur du tourisme souffre depuis quelques années et nos activités dans ce domaine ont été fortement impactées par la crise de Covid-19, en dépit des efforts déployés par les équipes et les multiples plans de sauvetage ».

    Il dément tout de même la nouvelle faisant savoir que 300 employés ont été licenciés depuis janvier 2020 : « Le plan social entamé depuis 2020 concerne environ 200 personnes », confie le patron du groupe Bolloré Cameroun.

    Pour ce qui est l’autre nouvelle annonçant 200 autres employés à la porte d’ici décembre 2020, Mohamed Diop dit : « Il me semble que ces sources ne détiennent pas les bonnes informations car nous n’avons aucun plan caché. Bolloré Transport and Logistics Cameroun est présent Cameroun depuis plusieurs dizaines et se singularise par sa fidélité par sa fidélité aux pays hôtes. Selon une étude du cabinet Ernst and Young, l’activité de Bolloré Transport and Logistics au Cameroun génère près de 5000 emplois directs (parmi lesquels 1 pourcents d’expatriés), 13 emplois directs générés chez ses prestataires et fournisseurs locaux, 9934 emplois induits dans l’économie marchande camerounaise, via la consommation des ménages des employés directs et indirects. Nous jouons notre rôle important dans le processus d’émergence économique de ce grand pays qu’est le Cameroun et comptons bien continuer à y participer ».

    Voilà qui vient éclaircir pas mal de points.


    SOURCE: https://www.w24news.com

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here