Cameroun:Voici les 15 inventeurs Camerounais qui font bouger le monde

    0
    58

    Le Cameroun regorge plusieurs génies issus de toutes ses couches sociales. Avec l’essor de la science, ces génies, bien que peu valorisés sur le plan local, se sont développés proposant des solutions dans divers domaines de la vie. Camer237.com vous dresse ci-dessous, un répertoire des inventions camerounaises, mis sur pied par des Camerounais.

    1. Arthur Zang (Le Cardiopad)

    Arthur Zang est Camerounais originaire de la région du Centre. Président Directeur général de Himore Medical Equipements, on lui doit l’invention du célèbre Cardiopad, un appareil devenu fondamental dans le monde de la médecine, surtout en cardiologie.

    En effet, il s’agit d’une tablette spéciale avec un écran tactile qui a la capacité de faciliter les examens cardiaques. Mais ce qui rend particulier son appareil, c’est qu’on peut l’utiliser même pour des examens à effectuer dans un endroit éloigné. Ainsi, les résultats obtenus peuvent être envoyés directement grâce à un réseau sans fil, à des spécialistes ou des laboratoires afin de subir des analyses plus profondes.

    2. Paul Nke (L’égreneuse de maïs)

    Paul Nke mécanicien et agriculteur établi dans la ville d’Obala dans la région du Centre, a fabriqué une égreneuse susceptible de fonctionner pendant toute une journée avec seulement quatre litres d’essence. L’avantage avec cette égreneuse est qu’elle vanne en même temps qu’elle égraine.
    Il y a ainsi deux sorties : une pour les graines et une autre pour les déchets. Elle peut égrainer deux à trois tonnes de maïs par heure. Paul Nke est aussi connu comme l’inventeur de la Vemoto, un véhicule de huit conçu en majorité à l’aide des pièces de moto. On lui doit également la fabrication presque réussie d’un hélicoptère.

    3. Lucas Dankou et son fils (Une couveuse à charbon)

    Originaire de Bafoussam dans la région de l’Ouest Cameroun, les deux inventeurs ont eu l’ingénieuse idée de fabriquer une couveuse à charbon simple et moins couteuse pour rapidement éclore les œufs fécondés et faciliter le travail des éleveurs. L’appareil fonctionne avec un thermostat et un filtre flamme. Ce dernier empêche la fumée de polluer son intérieur et le thermostat permet de réguler la température qui n’excède pas les 38 degrés Celsius. Il est d’une capacité de 100 œufs de poules ou de 240 œufs de caille et produit ses poussins après une période de 21 jours. Il utilise juste un kilogramme de charbon par jour.

    4. Paul Zambo (Bouteille à gaz autonome)

    Paul Zambo est l’inventeur d’une bouteille à gaz autonome. Une solution technologique visant à combler les déficits d’oxygène dans les villes, où la pollution rend les conditions de vie difficiles. Le premier prototype a fait l’objet d’un brevet mondial (PCT) auprès de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI) à Genève.

    5. Guillaume Olivier Madiba (Kiro’o Games)

    Amoureux des jeux vidéo, Guillaume Olivier Madiba, grâce à son contact avec «?Finale Fantasy 7?» sur PlayStation, a eu l’idée de mettre sur pied Kiro’o. C’est un jeu calqué sur la culture africaine. Madiba, le concepteur de ce jeu est titulaire d’une licence en informatique.

    6. Dr. Venatius Wirkom Kihdze (Kisha)

    Connu pour ses découvertes sur les bactéries, la tuberculose et le paludisme, Dr Venatius Wirkom Kihdze est aussi le père de Kisha. C’est une machine capable de provoquer des précipitations à partir de l’augmentation de l’humidité de l’atmosphère.

    Le projet vise à améliorer les rendements agricoles en période de sécheresse au Cameroun. L’appareil mesure 2 mètres de long et 4 mètres de large, et serait capable de provoquer des précipitations sur une zone de 5 000 m2.
    7. Didier Roche Brochery (Des badges dans du verre)
    Didier Roche Brochery dispose d’une technique qui consiste à transférer les documents et images dans un verre. C’est une technique qui consiste à rendre un document infalsifiable. Avec cette technique, le document à une forte capacité de résistance. Il résiste à toutes les intempéries et aux produits chimiques.

    Badges et diverses cartes sont ainsi sécurisés. Pour cela, l’inventeur fabrique lui-même le verre de trois millimètres d’épaisseur dans lequel sera transféré l’image, la carte ou le document. La matière première est le polyéthylène, qui, d’après, l’inventeur est disponible sur le marché. Le millimètre cube du document à transférer dans le verre coûte un franc et il peut avoir des remises selon la quantité.

    8. Ayissi Tsimi (Extracteur de beurre de cacao)

    Constituée d’un socle, d’une cuvette et d’un vérin (Système de pressage), la machine de facilitation à la transformation artisanale du cacao utilise deux systèmes pour l’extraction des produits du cacao.
    La machine est activée ou mise en marche après une dizaine de minutes à travers une sorte de volant et le liquide est libéré et récupéré dans une bassine placée sous la cuvette. L’autre possibilité, dite semi-froide chaud, consiste à griller les fèves de cacao séchées. Après les avoir écrasées, on les met dans la machine, qui laisse libérer le beurre de cacao.

    9. Sylvain Ndjana (SuperMaths)

    C’est une invention ludico-didactique qui vise à dompter les mathématiques en jouant. Sylvain Ndjana a longtemps été répétiteur des jeunes élèves, a compris que bon nombre avait des lacunes en cette matière.
    C’est fort de ce constat qu’il va imaginer que l’on pouvait vaincre ce mal en jouant. Du coup, il crée SuperMaths. C’est en fait un jeu qui a pour but de développer l’esprit de scientifique et de recherche et d’améliorer les aptitudes mathématiques chez les joueurs. Jusqu’à date, le jeu n’est pas encore distribué sur le marché camerounais pour faute de subventions.

    10. Fabrice Bossoken Bakonda et Basile Bakari Haman (La Bad plumeuse)

    La Bad plumeuse est une invention de deux étudiants de l’École normale supérieure de l’enseignement technique de Douala. Fabrice Bossoken Bakonda et Basile Bakari Haman l’ont conçue en 2010, alors qu’ils étaient en 3e année de génie mécanique. La Bad plumeuse comprend un plateau dans lequel sont fixés des doigts en caoutchouc.
    Le poulet abattu est d’abord plongé dans de l’eau bouillante, pour ramollir les plumes. Il est ensuite introduit dans une cuve posée sur un moteur électrique préalablement mis en marche. 15 secondes plus tard, le poulet est entièrement nettoyé.

    11. Dorothy Binla Selamo (Miondonini)

    Dorothy Binla est l’inventrice des pâtes alimentaires Miondonini. C’est une pâte fabriquée à base du blé, qui a la même que les spaghettis importés à la cuisson, à la seule différence qu’elles ont le gout du manioc. Miondonini a plusieurs variantes, car avec son procédé de fabrication, Dorothy Binla Selamo fabrique aussi des pâtes alimentaires à base d’ignames, de patates ou de macabo. Elle achète la farine de ces féculents pour fabriquer sa pâte.
    12. George Gefeh Ngwei (Kefokah contre l’asthme)
    Kefokah est un remède traditionnel censé combattre les maladies telles que la toux, l’asthme, les problèmes cardiaques. Pour guérir, il faut prendre oralement Kefokah pendant deux semaines quand la maladie vient de commencer. Si la maladie a déjà une certaine durée chez le patient, le traitement avec Kefokah mettra un mois.

    13. Anagho Gilbert Bame (Des champignons en jus)

    Les champignons récoltés 21 jours après l’ensemencement sont séchés et écrasés à l’aide d’une machine. La poudre est ensuite mélangée à l’eau et filtrée. On y a ajout du sucre. Le sirop est aussi utilisé comme médicament contre le diabète et le mal d’estomac. La poudre est prise comme thé avec soit du miel, soit du sucre
    .

    14. Martial Gervais Oden Bella (Fabrication des détergents en poudre)

    Martial Gervais Oden Bella est Consultant-Formateur. On lui doit plusieurs inventions dont la fabrication des détergents en poudre faite à base des huiles de fritures usées et l’hydro distillateur. Cet appareil est un dispositif d’extraction des huiles essentielles en se servant de l’eau de l’eau comme solvant d’extraction.

    15. Arthur Ngongang Nguenang, Léonlein Wado Jousse et Larissa Septche (La pailleuse de pommes)

    Arthur Ngongang Nguenang, Léonlein Wado Jousse et Larissa Septche sont étudiants en 4e année de génie mécanique à l’École normale supérieure d’enseignement technique de Douala lorsqu’ils mettent sur pied leur invention. Pour leur réalisation professionnelle de fin d’études du premier cycle, ils choisissent la pailleuse de pommes de terre.

    Les pommes sont introduites dans une cuve en acier, qui a une capacité de 5 kg. La cuve est posée sur un moteur électrique, qui, une fois mis en marche, déclenche un mouvement de rotation qui provoque le frottement des pommes. Au bout de 2 minutes, toutes les pommes introduites dans la cuve sont nettoyées. Il faut éteindre le moteur, récupérer les pommes et nettoyer immédiatement la cuve pour ne pas laisser coller les déchets.


    SOURCE: https://www.w24news.com

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here