Ce « Wet Ass Pussy » de Cardi B qui fait bondir les pro-Trump

0
8

« WAP » : c’est l’acronyme de la discorde. « WAP », c’est le grand tube lascif de l’été américain (plus de 120 millions de vues sur YouTube). Quelque cinquante jours avant l’élection présidentielle, la chanson de Cardi B, rappeuse du Bronx, divise la classe politique, allume, entre républicains et démocrates, une burlesque bataille de tweets et d’homélies où chacun, féministe ou antiféministe, semble surjouer son rôle.

« WAP » sont les initiales des mots Wet Ass Pussy, que la bienséance interdit de traduire ici (« chatte humide »). Dans la vidéo de « WAP », Cardi B et la rappeuse texane Megan Thee Stallion célébrent la puissance du plaisir féminin dans un manoir carnavalesque aux couloirs ornés de seins fontaines et de sculptures en forme de fessier, aux boudoirs ensauvagés de tigres, de léopards et de serpents. Ce qui dans « WAP » révulse les républicains, ce ne sont pas les images, mais les mots.

Soyons exact et rigoureux. Précisons d’emblée que le mot pussy revient dix-huit fois dans le texte, soit autant de fois que le mot cactus dans « les Cactus » de Jacques Dutronc. On ne s’étonnera donc pas que la droite américaine y aille de son « Aïe ! Aïe ! Aïe ! ». Le morceau s’ouvre sur une boucle vocale du DJ Frank Ski qui répète « Il y a des putes dans cette maison ».

On sait qu’un certain féminisme se plaît à retourner les stigmates dont les femmes sont l’objet pour se les réapproprier glorieusement, comme les termes bitches ou, ici, whores.


SOURCE: https://www.w24news.com/news/ce-wet-ass-pussy-de-cardi-b-qui-fait-bondir-les-pro-trump/?remotepost=270304

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]