Chahuté et insulté par des gilets jaunes, Bigard a été exfiltré de la manifestation

0
14

POLITIQUE – S’attendait-il à un tel accueil? L’humoriste Jean-Marie Bigard, qui se veut être le porte-parole des classes populaires lors de la prochaine élection présidentielle, a été copieusement insulté et chahuté ce samedi 12 septembre alors qu’il cherchait à rejoindre un cortège de gilets jaunes.

Une partie de ces manifestants, qui tentent un énième retour sur le pavé, n’ont visiblement pas apprécié les derniers atermoiements du comique à propos de l’une des figures médiatiques du mouvement. Avant de finalement trouver un “terrain d’entente” avec certains organisateurs, Jean-Marie Bigard expliquait qu’il ne “défilerait pas” avec Jérôme Rordigues qui lui comparait un syndicat de police à une “bande de nazis.”

Une prise de distance qui a provoqué la colère de certains quelques heures plus tard dans les rues de Paris, comme vous pouvez le voir ci-dessous. “Bigard, il n’y avait qu’un Coluche tu ne lui es pas à la cheville”, pouvait-on entendre parmi les quolibets lancés à l’humoriste.

Jean-Marie Bigard pris à partie par des manifestants doit quitter la manifestation. Exfiltration en cours. #12septembre#GiletsJaunespic.twitter.com/yHyWsifrfx

« Bigard collabo ! » et « casse toi» pour l’arrivée de l’humoriste sur la Place de la Bourse. (@m_brandely) #GiletsJaunes#12septembrepic.twitter.com/HRfCkzzqpR

“Collabo”, “tu n’as rien à foutre là”, “pourquoi tu viens avec la peste brune?”, les insultes n’ont cessé de pleuvoir jusqu’à ce que Jean-Marie Bigard ne se réfugie dans un café à proximité de la place de la Bourse. 

🚧🇫🇷GILETS JAUNES – Hué et chahuté à son arrivée dans le cortège parisien, l’humoriste Jean-Marie Bigard a dû se réfugier dans une brasserie avant d’être exfiltré du rassemblement à moto (témoins). pic.twitter.com/fuclHai7Au

Selon plusieurs journalistes présents sur place, c’est finalement en moto que l’humoriste, candidat déclaré à la prochaine élection présidentielle, a quitté les lieux. 

#GiletsJaunes Après avoir été pris à partie, Jean-Marie Bigard s’est réfugié pendant près de 45 minutes dans une pizzeria du 2e près de la Bourse pour finalement prendre la fuite rapidement à moto. Dispositif policier important sur place #Parispic.twitter.com/NxzCAYsDj6

À voir également sur Le HuffPost: Ballons anti-Macron et défilé de gilets jaunes en marge du 14 Juillet

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

Abonnez-vous à notre chaîne YouTube

Avec la newsletter quotidienne du HuffPost, recevez par email les infos les plus importantes et les meilleurs articles du jour.
En savoir plus


SOURCE: https://www.w24news.com

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]