Comment la tong, la canette, le shampooing ou le surf ont-ils envahi nos vies ?

0
6

Même les bâtons de craie, les chewing-gums et les cigares ont une histoire et les meilleurs historiens ont à cœur de l’explorer. Tenants de la « global history » – une conception de l’histoire qui cherche à s’extraire du strict point de vue occidental – Sylvain Venayre et Pierre Singaravélou, deux universitaires français, aiment les projets d’ampleur. Ils ont codirigé l’« Histoire du monde au XIXe siècle » un ouvrage collectif, publié chez Fayard en 2017. Ils récidivent en optant cette fois pour ce que Lucien Febvre, fondateur de la célèbre école des annales, appelait l’histoire « vue d’en bas », celle qui prend en compte les anonymes et leur quotidien. « Le Magasin du monde », livre collectif, nous fait suivre les tribulations d’une centaine d’objets familiers de nos placards et de nos tiroirs, de la bouteille de shampooing au gilet jaune, du timbre-poste au smartphone. Une semaine avant son arrivée dans les librairies, les deux maîtres d’œuvre de l’ouvrage nous le présentent en exclusivité.

L’OBS. Votre livre peut se lire comme une suite de petites nouvelles indépendantes les unes des autres. Quelle est son idée d’ensemble ?

Pierre Singaravélou. Si l’on devait résumer la plus grande ambition de ce projet que nous portons depuis des années, avec Sylvain et de nombreux autres historiennes et historiens, on dirait : écrire une véritable histoire du monde depuis le XVIIIe siècle, c’est-à-dire un récit qui inclurait toutes les femmes, tous les hommes du passé de tous les continen


SOURCE: https://www.w24news.com

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]