Covid-19 au Cameroun: Voici les témoignages d’un médecin chinois envoyé en mission à Yaoundé

    0
    24

    La Chine, premier partenaire commercial du Cameroun a envoyé une équipe de médecins pour assister et appuyer les médecins camerounais depuis le début de la pandémie. Ils sont partout, à Douala, Yaoundé ou Bamenda, où ils se battent aux cotés de leurs confrères camerounais. Voici le récit de Mme An Buyue, l’un des médecin chinois qui a accordé une interview à l’agence de presse chinoise Xinhua.

    A Yaoundé, An Buyue se réveille tôt pour préparer sa journée de travail. En tant que chef de l’équipe médicale de 20 membres venue de la province chinoise du Shanxi, elle a souffert d’un manque de sommeil durant certaines périodes. Les heures supplémentaires sont en effet ‘devenues le quotidien de l’équipe, qui a été envoyée au Cameroun pour une mission d’aide étrangère d’un an’.

    Mme An a commencé à offrir des séances de formation sur la prévention et le contrôle du COVID-19 à l’Hôpital de gynécologie, d’obstétrique et de pédiatrie de Yaoundé le 4 février.

    ‘Nous avons expliqué les facteurs étiologiques, les symptômes cliniques et la méthode thérapeutique pour la maladie et avons conseillé à l’hôpital d’adopter des mesures strictes, comme le pré-diagnostic et le triage des patients’, a-t-elle fait savoir.

    Elle a noté que le président de l’hôpital avait étudié leurs propositions sur la prévention et le contrôle de l’épidémie, qui ont ensuite été adoptées, telles que les affiches de sensibilisation à l’épidémie, l’établissement d’une clinique de traitement de la fièvre et le maintien de la distanciation sociale.

    ‘Faute de fournitures de protection, les membres de l’équipe médicale ont utilisé des masques expirés pour traiter les patients’, a-t-elle déclaré. Heureusement, aucun médecin chinois au Cameroun n’a été infecté, a-t-elle ajouté.

    Alors que la situation de prévention et de contrôle de l’épidémie s’atténue en Chine, le pays a augmenté son assistance médicale à d’autres pays dans le besoin.

    Le 3 avril, l’équipe de Mme An a reçu le premier lot de matériel de prévention épidémiologique envoyé par la Commission nationale de la santé. Ce premier lot a rapidement été suivi par un deuxième et un troisième.

    ‘Nous pouvons véritablement ressentir la force de notre pays. Maintenant que notre sécurité est assurée, nous pouvons nous concentrer davantage sur la protection des habitants en Afrique’, a-t-elle affirmé.


    SOURCE: https://www.w24news.com

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here