Covid-19: voici où seront traités les médecins contaminés

    0
    13

    Selon les explications fournies à JournalduCameroun.com par le secrétaire de la commission de Prise en charge du personnel médical dans ce projet de l’Ordre national des médecins et du Syndicat national des médecins privés du Cameroun, le ministère de la Santé serait ouvert à l’initiative

    Le président de l’Ordre national des médecins du Cameroun, Dr Guy Sandjon, a annoncé, début avril, la mise à disposition du personnel médical atteint de l’infection au Covid-19 un b’timent aménagé dans sa clinique située à Bonapriso (Douala).

    D’après les explications obtenues par JournalduCameroun.com auprès du Dr Dave Nkounawa, secrétaire de la commission de Prise en charge du personnel médical dans ce cette initiative du président de l’Ordre national des médecins (ONMC) et du Syndicat national des médecins privés du Cameroun (Synamec), Il s’agit d’un b’timent s’étalant sur une superficie de 350 m2, de type R+3 avec un rez de chaussée, et prévu accueillir 50 lits dont 10 lits d’oxygénation.

    L’initiative a été prise après la mort d’un premier médecin – Dr Michel Tchouamo –, le 03 avril, des suites de coronavirus à Douala. Ce dernier n’avait pas pu bénéficier d’une prise en charge (assistance respiratoire) à temps.

    ‘Nous prendrons en charge tout personnel soignant’ atteint de l’infection à Covid-19, dans la limite de la capacité d’accueil du site, indique Dr Dave Nkounawa.

    La prise en charge, qui devrait être « gratuite » , est destinée à des patients au stade 1 (symptomatique sans gravité) et au stade 2 (qui nécessitent une oxygénothérapie) et non ceux qui ne nécessitent une réanimation.

    Sur le temps de mise en œuvre de cette initiative, cela dépendra de la ‘durée de la pandémie’ et de l’ ‘accompagnement’ dont bénéficiera l’ONMC pour le projet.

    L’initiative, qui a déjà vu la mise en place de commissions destinées à sa mise en œuvre, devrait mobiliser ‘une quarantaine’ de personnes (personnel médical et non-médical).

    A la question de savoir s’il n’y aura pas de conflits avec le ministère de la Santé publique qui a choisi exclusivement des hôpitaux publics pour la prise en charge des cas de coronavirus, Dr Dave Nkounawa se montre positif. « Le ministre de la Santé publique a adressé une lettre personnelle au président de l’Ordre national des médecins du Cameroun pour l’encourager dans ce projet » , affirme-t-il.

    ‘Nous apportons une aide aux confrères et par voie indirecte à notre tutelle qui est le ministère de la Santé publique. Personnellement, je ne pense pas qu’il faille rappeler à l’ordre des citoyens et des médecins qui veulent aider leurs confrères à être pris en charge’ , ajoute-t-il.

    Au moins deux médecins camerounais sont déjà morts du Covid-19.


    SOURCE: https://bit.ly/2VFi7Qj

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here