Cyclisme – Caleb Ewan s’offre un sprint royal

    0
    16

    Caleb Ewan a ainsi remporté son quatrième bouquet sur la Grande Boucle, après ses succès à Toulouse, Nîmes et Paris l’année dernière. Le sprinter de poche (1,65 m) venu de Sydney est revenu de loin, lui qui semblait battu à encore 300 mètres de l’arrivée. «Pocket Rocket» a fini par réussir à se glisser dans un trou de souris, à prendre l’aspiration de l’Irlandais Sam Bennett, pour finalement lever les bras sans la moindre contestation possible.

    Les autres sprinters sont prévenus: en cas d’arrivée à la régulière, c’est encore Ewan le plus fort cette année. Au final, le coureur de la Lotto-Soudal a devancé Bennett et l’Italien Giacomo Nizzolo.

    Le Français Julian Alaphilippe a tranquillement conservé son maillot jaune de leader. Le Bernois Marc Hirschi en a fait de même avec le paletot blanc, récompensant le meilleur coureur de moins de 25 ans. Cinquième de l’étape, Peter Sagan s’est pour sa part paré de vert.

    Les trois côtes de 3e catégorie et celle de 4e disséminées sur les 198 km du parcours entre Alpes-Maritimes et Alpes-de-Haute-Provence se sont résumées, au départ, à une bagarre pour le maillot à pois entre les Français Anthony Perez et Benoît Cosnefroy. C’est le premier, coureur de Cofidis, qui avait pris le dessus après un bel affrontement.

    Mais le pauvre Toulousain n’a jamais pu enfiler la tunique qu’il avait piquée de justesse à son compatriote. Perez a été victime d’une chute malheureuse et souffrirait d’une fracture ouverte costale avec possible pneumothorax! Le Français a crevé, tenté de revenir dans le peloton, et c’est là qu’il a heurté la voiture de son directeur-sportif. Le dernier fuyard de la journée, Jérôme Cousin, a pour finir été avalé à 16 km de l’arrivée, après 180 bornes à l’avant.

    Restés «au chaud» depuis le début de l’épreuve, les favoris ont une première vraie occasion de mettre un coup de pression à leurs adversaires ce mardi, lors d’une 4e étape avec arrivée au sommet à Orcières-Merlette. Avant les 7,1 km à 6,7% en direction de cette station de ski des Hautes-Alpes sise à 1825 mètres d’altitude – fameuse pour le coup de force opéré par Luis Ocaña en 1971, qui avait mis neuf minutes dans la vue à un certain Eddy Merckx – quatre autres côtes plus modestes sont au programme.


    SOURCE: https://www.w24news.com

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here