Cyclisme. Rémi Cavagna en bonne compagnie

    0
    19

    Par inadvertance, sans le faire exprès, il s’est saisi de la médaille d’or lors de la cérémonie protocolaire. Rémi Cavagna a pourtant dû se satisfaire du premier accessit, lundi, en ouverture de la semaine européenne. Et, promis-juré, le rouleur auvergnat n’a pas fait de crise de jalousie dans l’aire d’arrivée. Avec 18 secondes de retard sur Stefan Küng, celui que tout le monde appelle « le TGV de Clermont-Ferrand » (devinez pourquoi…), ne pouvait qu’admettre la supériorité manifeste du coéquipier de Thibaut Pinot à la Groumapa-FDJ.

    « Avec les jambes que j’ai en ce moment, je visais le titre. J’ai sans doute perdu un peu de temps dans la dernière partie du circuit, je n’ai pas réussi à ré-accélérer. De toute façon, je n’aurais jamais pu combler l’écart avec Stefan (Küng) », expliquait le N. 1 tricolore de la discipline, finalement pas plus déçu que cela. « Pour moi, ce n’était que du bonus aujourd’hui. Il n’y avait pas beaucoup de coureurs au départ, mais c’était de la qualité. Quand on voit le podium, ce ne sont pas des peintres ! Alors une médaille, c’est déjà ça. Cela me permettra de disputer les chronos avec ma tenue de champion de France ». Celle avec des étoiles de champion d’Europe sera portée par un expert en la matière, le très classieux Stefan Küng. Privé de championnats du monde en raison de la crise sanitaire (ils devaient se tenir dans son pays, fin septembre), le quadruple champion de Suisse s’est vengé sur l’Euro de Plouay. D’une force…

    « J’avais des super sensations dès le départ, comme si j’avais vent de cul pendant tout le parcours, ça allait presque tout seul. Je n’étais jamais dans le rouge, tout le temps à la limite et c’est là que tu dois être dans un chrono », racontait celui qui, avec l’écurie BMC avait enlevé l’or des Mondiaux par équipes en 2015. Cette fois, « King Küng » ne devait son succès qu’à lui-même. « J’ai pu démontrer ce dont j’étais capable, je suis heureux », disait encore le coureur helvète en prenant le soin de saluer le travail de son mécanicien. Cela n’avait rien d’anodin… « Mon vélo de réserve est tombé de la voiture, dimanche. Mon mécano a donc fait un aller-retour au service-course à Paris pour aller en chercher un autre au cas où. Il m’a dit que cela n’aurait pas été professionnel de ne pas avoir un vélo de rechange. Il m’a juste demandé de penser un peu à lui pendant mon chrono », souriait le tout nouveau champion d’Europe.

    L’ancien, le Belge Victor Campenaerts, est également recordman de l’heure (55,089 km) depuis 2019 et a dû composer avec le bronze dans le Morbihan. Ce qui n’est pas rien : comme la pauvre bicyclette de Küng, le Flamand avait lourdement chuté, au début du mois, lors du Tour de République Tchèque et sa présence à Plouay tenait du miracle. Pas des peintres, on vous dit !

    « Passe dé ! » fait son retour pour les mordus de foot nord-finistérien ! Maël Moizant et Pierre-Yves Henry passent au crible l’actu du foot local, de la Ligue 1 aux divisions régionales en passant par le foot féminin, les équipes de jeunes et tout ce qui fait le sel du foot de terroir. Passe dé !,…

    Comment les pêcheurs bretons ont-ils fait face à la crise du coronavirus ? Pendant plusieurs semaines, un groupe d’étudiants en journalisme de l’IUT de Lannion a travaillé sur le sujet, de Perros-Guirec au Guilvinec en passant par Lorient et Audierne. Patrons-pêcheurs et armateurs leur ont confié…

    200 salariés et élus locaux mobilisés pour Hop! Morlaix, manifestation à Nokia Lannion ce samedi, un homme en garde à vue pour l’incendie de Plancoët (22), l’ancien groupe Doux demande une annulation de sa dette et le festival Astropolis sur vos écrans ce week-end : en deux minutes



    SOURCE: https://www.w24news.com

    QU’EN PENSEZ-VOUS?

    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    [gs-fb-comments]

    [comment-form]

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]