[DIRECT] Ligue 2 : Face à Caen, Rodez a pris « une leçon »

0
10

l’essentiel
Avec quatre points pris en six possibles, le début de saison des Aveyronnais était quasiment parfait. Ça n’a pas empêché le RAF de lourdement s’incliner 0-3 à domicile face à Caen ce samedi 12 septembre. Malgré une domination nette en première mi-temps, Rodez n’a pas su concrétiser ses nombreuses phases offensives et s’est logiquement fait punir. 

«Ce soir, contre une équipe qui nous est supérieure, nous avons appris que l’efficacité dans le foot est primordiale. C’est la leçon du soir. » La lecture du match de Laurent Peyrelade est limpide. Hier soir à Paul-Lignon, Rodez a perdu contre plus fort que lui. Maladroits dans leurs enchaînements et trop timides offensivement, les « sang et or » ont été dépassés par des Normands supérieurs techniquement. Contrairement aux hommes de Pascal Dupraz (dont le fan-club venu de Toulouse était installé en tribune), les Ruthénois ont été trop maladroits face au but.

Et il ne fallait pas être retardé à la buvette pour assister à l’ouverture du score des Normands. Le virevoltant Nicholas Gioacchini a fait trembler les filets le premier dès la 3e minute, en reprenant au second poteau un centre de l’autre feu follet caennais, Nsona.

Menés d’un but, les Aveyronnais ont pourtant eu l’occasion de revenir à plusieurs reprises. Mais leur manque d’adresse dans la surface les a empêchés de se remettre dans le match. Ruffaut, sans doute surpris de se retrouver seul face au but vide a raté l’immanquable en envoyant sa reprise sur la barre (16). Puis ce fut au tour de Sané du droit (35) et Bonnet (particulièrement sevré de ballon hier soir) de la tête (38) de voir leurs tentatives échouer.

Menés à la mi-temps, les hommes de Peyrelade n’ont pas trouvé les ressources pour se créer des situations similaires en seconde période. L’entrée (trop?) tardive de Valentin Henry a certes permis d’amener un peu de folie mais la messe était dite. Bammou (67) puis Deminguet (89) ont chacun leur tour crucifié à bout portant un Guivarch impuissant.

La marche était trop haute pour Rodez face à un candidat à la montée. Mais contre des concurrents directs pour le maintien, les Ruthénois devront faire preuve de plus d’inspiration dans la zone de vérité. « Rodez ne perdra pas souvent 3-0 ici », a professé le sorcier Dupraz après le match. Le public de Paul-Lignon n’en attend pas moins.

Rodez 0 – Caen 3
Stade Paul-Lignon ; env. 2500 spectateurs.
Pelouse billard, ciel azuréen.
Arbitrage de M. Pierre Gaillouste assisté de MM. Corcuff et Favre.
M-T : 0-1 ; Temps additionnel : 7 (2 + 5)
Pour Caen : Gioacchini (3), Bammou (67), Deminguet (89)
RODEZ : Guivarch – Chougrani, Bardy (cap, Tertereau, 80), Dieng (Alegue, 75) – Obiang, Douline, Boissier (Leborgne, 75), Ruffaut (Ouhafsa, 63), Ouammou (Henry, 63) – Bonnet, Sané./
Entraîneur : Laurent PEYRELADE
Avertissement : Ouammou (49, contestation auprès de l’arbitre)
Exclusion : Leborgne (90+2, geste d’humeur sur un Caennais)
CAEN : Riou – Armougom, Weber, Rivierez (cap), Yago (Vandermersch, 75) – Deminguet, Oniangué, Gonçalves (Hervieu, 89) – Nsona (Lepenant, 89), Bammou (Jeannot, 83), Gioacchini (Inoussa, 89)./
Entraîneur : Pascal DUPRAZ
Avertissement : Weber (25, semelle sur Bonnet), Bammou (74, coup de coude dans le visage de Bardy), Jeannot (84, charge irrégulière sur Obiang)



SOURCE: https://www.w24news.com/news/direct-ligue-2-face-a-caen-rodez-a-pris-une-lecon/?remotepost=269178

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]