Elle bronze seins nus légalement sur la plage, les gendarmes lui demandent de se rhabiller

    0
    27

    l’essentiel
    Des gendarmes ont demandé à une femme qui bronzait seins nus sur la plage de Sainte-Marie-la-Mer dans les Pyrénées-Orientales de remettre le haut de son maillot de bain. Aucun texte n’interdit pourtant le topless sur les plages de la commune.

    Elle voulait bronzer seins nus, elle a dû se rhabiller. Deux gendarmes se sont rendus sur la plage de Sainte-Marie-la-Mer dans les Pyrénées-Orientales, jeudi dernier, pour demander à une femme qui bronzait seins nus de couvrir ses seins.

    Les gendarmes avaient été alertés par une famille dont les enfants étaient choqués de voir cette femme âgée d’une soixantaine d’années sans le haut de son maillot de bain.

    Marie, qui a assisté à la scène, raconte à nos confrères de France 3 Pays catalan que les militaires ont demandé aux autres femmes qui bronzaient seins nus de recouvrir leur poitrine. Ce témoin a alors interpellé les gendarmes : « Je leur ai demandé si, pour eux, bronzer seins nus était une atteinte à la pudeur. Ils m’ont demandé de circuler et ont quitté la plage, juste après mon intervention ».

    Aucune loi n’interdit de bronzer seins nus en France. Cette pratique n’entre pas dans le cadre de l’article qui punit l’exhibition sexuelle d’un an de prison et de 15 000 euros d’amende. Toutefois, des maires de stations balnéaires ont le pouvoir d’interdire le port du monokini par arrêté municipal. C’est le cas à Paris-plages où une femme en string ou en monokini est passible d’une amende de 38 euros.

    À Sainte-Marie-la-Mer, aucun texte municipal n’interdit d’être seins nus sur la plage, ce que la mairie a confirmé sur sa page Facebook. Elle explique ne pas être à l’origine de l’intervention de la gendarmerie et que le bronzage seins nus pour une femme « n’est en aucun cas une quelconque atteinte à la pudeur et aux bonnes mœurs ».

    L’attitude des gendarmes a été vivement commentée sur les réseaux sociaux. Des internautes dénoncent « une police des mœurs », une « triste époque » ou un « retour de la pudibonderie chez les jeunes ». Un internaute, qui venait de regarder avec son fils « Le gendarme de Saint-Tropez » se demande s’il n’y a pas eu « une faille spatio-temporelle ».

    « J’aime regarder les filles qui marchent sur la plage, leur poitrine gonflée par le désir de vivre…… » Patrick Coutin.

    Une famille et des enfants choqués par des seins nus… on y voit la l empreinte du diable… les fans de la mondialisation y verront des cathos moi j y vois des … membres d une religion militante dont beaucoup deviennent terroristes

    effarant le nombre de commentaires racistes voire haineux, alors que rien dans l’article ne dit de quelle « origine » est la famille qui a alerté la gendarmerie !! peut-être une famille catho « bien sous tous rapports » ?! pauvre France…à cause d’un certain nombre d’internautes lamentables ….

    Eh messieurs les gendarmes, révisaient vos cours de Droit ! Il n’y a pas de honte et ne cédaient pas bêtement aux injonctions de Mère la Pudeur qui n’avait qu’à déplacer ses enfants terriblement choqués d’avoir aperçu une paire de seins. Mais ne leur acheter pas de portable sinon ils seront, à eux le porno et ça par contre c’est autrement grave !!

    par contre les burka???? on ferme les yeux bien sur ….
    il faudrait aussi enlever les affiches sur les abris de bus avec des pubs sur les sous vêtements et autres….qui sont à la vue de tous..

    Je parle même pas des hommes qui ont des maillots trop petits, montrant la raie des fesses, le sourire du plombier, comme on dit… Ça choque personne.
    Ici, est quoi qui dérange ? L’égalité homme femme? Fait-il rappeler, aux religieux de toutes sortes, que les seins ne sont pas un organe reproducteur?
    Oui au topless, non à la dic tature religieuse.

    Encore une famille qui veut faire respecter ses codes, en refusant ceux de la République ?
    Et les gendarmes, informés (par qui ? ) accourent et au lieu d’expliquer qu’en France, les femmes sont libres de montrer leurs seins et probablement pour éviter d’éventuelles réactions violentes de la part de la famille tartuffe et de ses amis demandent à notre plagiste de couvrir ces seins que l’on ne saurait voir.
    Un point positif, à Sainte Marie la Mer, les gendarmes ne sont, visiblement pas, débordés.


    SOURCE: https://www.w24news.com

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here