Perquisition en cours aux domiciles du journaliste Mohamed Sifaoui et du préfet Christian Gravel dans le cadre de l’affaire des Fonds Marianne.

0

Perquisition chez Mohamed Sifaoui et Christian Gravel dans le cadre de l’enquête sur le Fonds Marianne

Le journaliste franco-algérien Mohamed Sifaoui a vu son domicile perquisitionné par la police ce mardi 13 juin au matin, dans le cadre de l’enquête sur la gestion du fonds de lutte contre le séparatisme créé par Marlène Schiappa. Mohamed Sifaoui était le co-dirigeant de l’Union des Sociétés d’Education Physique et de Préparation Militaire (USEPPM), principale association mise en cause dans cette affaire qui avait reçu une dotation de 355 000 euros. Cette société à la gestion controversée est dans le viseur de la commission d’enquête du Sénat, mais fait aussi l’objet d’une information judiciaire ouverte au Parquet national financier (PNF) pour des soupçons de détournement de fonds publics.

Une heure plus tard, c’est le domicile de Christian Gravel, le préfet démissionnaire responsable du Comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation (CIPDR) chargé de la gestion du Fonds Marianne, qui était également perquisitionné. Lancé le 20 avril 2021 par Marlène Schiappa, ce fonds visait à financer des associations portant des discours de promotion des valeurs de la République pour lutter contre le séparatisme.

Un rapport publié par l’inspection générale de l’administration (IGA) a dénoncé de nombreux « manquements » de l’association, à la fois dans le processus de candidature, puis dans l’utilisation des fonds. L’IGA a relevé de graves « irrégularités », comme des doublements de salaires pour les deux porteurs du projet USEPPM, avec un résultat bien décevant en termes de contenus : 451 communications sur différents comptes, 8 articles sur un site internet.

Mots clés : perquisition, Fonds Marianne, Marlène Schiappa, détournement de fonds publics, séparatisme.

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour: