FRANCE: Confinement dans les Yvelines un étudiant se donne la mort sur le campus d’HEC Voici les details

    0
    26

    Un jeune Indien s’est jeté d’une hauteur de quatre étages. Plusieurs facteurs seraient à l’origine de son mal-être dans cette période de crise sanitaire.

    Tragique matinée sur le campus de la prestigieuse école de commerce HEC (Hautes études commerciales de Paris). Un étudiant étranger de 23 ans s’est donné la mort durant la nuit de lundi à mardi à Jouy-en-Josas, en sautant du quatrième étage d’un bâtiment.

    C’est vers 7 h 30 ce mardi matin que les policiers et les pompiers ont été appelés lorsque le corps de ce jeune homme, d’origine indienne, a été retrouvé sur un parking. « Mais il était déjà décédé à l’arrivée des secours », précise une source proche de l’affaire. Son corps a été transporté à l’institut médico-légal de Garches (Hauts-de-Seine) où il doit subir une autopsie.

    Les forces de l’ordre ont mené l’enquête et estiment que le drame est probablement survenu entre 1 h 30 et 2 heures du matin. « Ce jeune homme traversait une très mauvaise passe, confie une autre source. Il souffrait de dépression sur fond d’éloignement familial et de confinement et aussi de pression liée à ses études ». Les enquêteurs ont découvert lors des premières constatations que la victime avait été examinée la semaine dernière par un médecin psychiatre de l’hôpital Mignot du Chesnay. La suite des investigations qui sera menée par les policiers du commissariat de Versailles devrait en dire plus sur les causes de sa mort.

    Une situation « compliqué à gérer pour les plus faibles » selon un policier

    Le campus de la prestigieuse école accueille 1 400 logements. « Un millier d’étudiants a quitté le campus », précise une troisième source. Chaque année, 250 étudiants étrangers y résident pour mener leur scolarité. La moitié d’entre eux sont des Européens, 5 % viennent du Moyen-Orient, 5 % d’Afrique, 14 % d’Amérique et 26 % d’Asie. Interrogée mardi sur les conditions de vie de ces étudiants lors de cette période exceptionnelle d’état d’urgence sanitaire, la direction de l’école ne nous a pas répondu.

    Au-delà de ce drame les forces de l’ordre et les pompiers notent un changement de comportement de la population avec l’instauration du confinement. « Nous avons secouru une personne qui a tenté de se jeter du pont de Bougival et des mouvements d’agressivité dans la rue ou à domicile, explique un commissaire. On voit bien que cette situation est difficile à vivre pour tout le monde mais encore plus compliqué à gérer pour les plus faible d’entre nous ».


    SOURCE: https://www.w24news.com

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here