Grâce présidentielle: Découvrez pourquoi bientôt le tour de Marafa, Atangana Mebara et Co

    0
    20

    Tout porte à croire qu’après l’abandon des poursuites judiciaires contre les leaders et militants du Mouvement pour la renaissance du Cameroun, devant les tribunaux militaires camerounais, le prochain contingent serait celui des prisonniers incarcérés dans le cadre de détournements de biens publics.

    Ça gargouille dans les chaumières. L’État du Cameroun assiste depuis deux jours, à une série d’abandon des charges contre détenus. Au nom de la recherche de la paix et de la stabilité sociale, la première vague concernait l’abandon des charges de 333 sécessionnistes détenus dans le cadre de la crise anglophone dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du pays.

    Le deuxième contingent, a été annoncé dans un communiqué de presse signé du ministre d’Etat, secrétaire général à la présidence de la république du Cameroun, Ferdinand Ngoh Ngoh. Dans ce communiqué, le président camerounais décidait de l’abandon des charges retenues contre les militants et leaders du Mrc devant le tribunaux militaires. Charges relatives, aux mouvements de crise post électorale de 2018.

    De ce fait, toujours dans l’espoir, ceux que certaines Ong ont qualifié de «prisonniers politiques», s’effritent les mains en attendant la note du président Paul Biya, marquant la fin de leurs séjours dans les géoles de Kodengui.

    Source: afrikinfo.net

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here