Hauts-de-Seine : « T’es à Boulogne, tu mets ton masque, point! », la ville impose le port du masque depuis lundi

    0
    22

    Depuis lundi, le port du masque est obligatoire dans deux villes des Hauts-de-Seine : Sceaux et Boulogne-Billancourt. « Ca nous a semblé évident », explique le premier adjoint au maire de Boulogne, Gauthier Mougin, sur France Bleu Paris ce jeudi. Pour l’instant pas de PV dressé, mais de la pédagogie.

    Le port du masque s’impose de plus en plus et partout à quelques jours de la rentrée scolaire. Dans la région Ile-de-France, après Stains en Seine-Saint-Denis, les villes de Sceaux et de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) obligent leurs habitants à porter un masque dans toutes les rues depuis lundi, sur décision préfectorale, pour tenter de contenir le rebond de l’épidémie de coronavirus.

    Le premier adjoint au maire de Boulogne justifie une décision cohérente pour la deuxième ville la plus peuplée de la région. « Avec 120 000 habitants, 85 000 personnes qui viennent travailler quotidiennement, c’est une ville très dense, avec un risque de transmission plus facile.  Ça nous a semblé évident », explique Gauthier Mougin, invité de France Bleu Paris ce jeudi. Rappelons que les départements de la petite couronne et Paris sont placés au niveau de vulnérabilité élevé avec les Bouches-du-Rhône, selon les indicateurs des autorités sanitaires. 

    En imposant le port du masque dans toutes les rues, la ville de Boulogne souhaite aussi faciliter la compréhension de cette mesure, plutôt que le zonage. « On ne pourra plus dire, je ne savais pas qu’il fallait le mettre dans telle rue…  Ça coupe court aux contestations, t’es à Boulogne, tu mets ton masque point! « , résume l’élu. 

    Pour l’instant les habitants doivent se familiariser avec cette nouvelle obligation, et certains ont encore du mal à la comprendre. « On n’aime pas qu’on nous dise ce qu’il faut qu’on fasse », concède le premier adjoint au maire dès lors qu’il s’agit de mesure restrictive de libertés. Mais pour Gauthier Mougin, cette réticence est surtout due à l’incohérence du discours politique ces derniers mois. « Pendant des mois on nous a dit que le masque ne servait rien et aujourd’hui on dit c’est la solution. Donc je comprends que certains d’entre nous puissent se poser des questions. »

    Le non-respect du port du masque est passible de 135 euros d’amende. Mais pour l’instant, aucun PV n’a été dressé à Boulogne-Billancourt. Il y aura une adaptation progressive, avec une période d’éducation et de rappel à l’ordre dans un premier temps », explique Gauthier Mougin. A noter, que la mesure s’applique aux piétons et joggeurs mais pas aux cyclistes.

    Covid 19 : le Loiret est en zone rouge mais la rentrée scolaire se fera bien normalement

    Coronavirus : le préfet de l’Hérault interdit toutes les activités dansantes dans les bars et restaurants


    SOURCE: https://www.w24news.com

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here