La députée Obono imaginée en esclave dans Valeurs Actuelles, l’affaire qui indigne la classe politique

    0
    57

    l’essentiel
    Dans son édition du 27 août, l’hebdomadaire Valeurs Actuelles affiche la députée de La France Insoumise Danièle Obono en Une et publie un visuel la montrant attachée au cou par une chaîne. Cette dernière a réagi qualifiant de « merde raciste » l’article que lui a consacré le magazine, et a obtenu le soutien de toute la classe politique.

    « Danièle Obono au temps de l’esclavage ! », titre Valeurs Actuelles en Une de son numéro du 27 août. Le magazine a consacré à la députée La France Insoumise (LFI) un article s’inscrivant dans sa « politique-fiction de l’été », une série dans laquelle des personnalités d’aujourd’hui sont transposées dans le passé.

    Didier Raoult, François Fillon ou encore Nicolas Hulot avaient été représentés respectivement lors de la Première Guerre mondiale, de la Révolution française et au Moyen-Âge. Cette semaine, c’est Danièle Obono qui « expérimente la responsabilité des Africains dans les horreurs de l’esclavage », comme l’explique le sous-titre de l’article en question.

    Ce récit long de sept pages est signé « Harpalus », un pseudonyme derrière lequel se « cache » un journaliste de l’hebdomadaire. L’article est agrémenté d’illustrations polémiques, dont une représentant la députée insoumise attachée au cou par une chaîne. Un dessin renvoyant directement au temps de l’esclavage, jugé raciste et abject par l’ensemble de la classe politique qui apporte unanimement son soutien à l’élue de la 17e circonscription de Paris. Elle-même s’est indignée, dénonçant la « merde raciste » écrite par le magazine.

    Les illustrations suscitent une telle indignation que le texte lui-même passe presque inaperçu. On peut y lire une citation attribuée à Ibn Khaldoun, penseur arabe du XIVe siècle déclarant notamment « les seuls peuples à accepter l’esclavage sont les nègres en raison d’un degré inférieur d’humanité ».

    Il paraît ‘Qu’on-Peut-Pu-Rien-Dire’ #BienPensance. Heureusement on peut encore écrire de la merde raciste dans un torchon illustrée par les images d’une députée française noire africaine repeinte en esclave… L’extrême-droite, odieuse, bête et cruelle. Bref, égale à elle-même. pic.twitter.com/EupKSXZ207

    Toute la classe politique s’est érigée contre Valeurs Actuelles et a apporté son soutien à Danièle Obono. Jean-Luc Mélenchon, leader du groupe LFI à l’Assemblée nationale dénonce le « harcèlement nauséabond » dont est victime la députée. L’extrême-droite elle-même a déploré cette Une, par la voix du trésorier du Rassemblement national (RN), Wallerand de Saint-Just qui souligne son « mauvais goût absolu ».

    La couverture de @Valeurs est d’un mauvais goût absolu, le combat politique ne justifie pas ce type de représentation humiliante et blessante d’une élue de la république @Deputee_Obono

    Plusieurs membres du gouvernement ont également condamné cet article, à commencer par le Premier ministre Jean Castex qui dénonce une « publication révoltante » et appelle à « une condamnation sans ambiguïté ». Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a lui affirmé que « les principes et valeurs de la République française doivent plus que jamais rester au cœur de notre vie politique ». Enfin, selon les informations de BFMTV, Emmanuel Macron a appelé Danièle Obono pour lui faire part de son soutien.

    Soutien à @Deputee_Obono , au nom des principes et des valeurs de la République française qui doivent plus que jamais rester au cœur de notre vie politique.

    La direction de Valeurs Actuelles a publié ce samedi après-midi un communiqué dans lequel elle présente ses excuses à Danièle Obono et dit regretter « qu’elle ait pu se sentir blessée par cette fiction ». L’hebdomadaire se dédouane également du racisme dont il est accusé : « Notre texte n’a rien de raciste. Sans quoi nous n’en aurions pas publié une ligne » se défend la rédaction dans son communiqué.

    Notre réponse suite à la polémique autour du roman de l’été consacré à Danièle Obono, cette semaine dans Valeurs actuelles. pic.twitter.com/GHVzHBSdvQ

    Interviewée en fin de journée par BFMTV, Danièle Obono, dénonçant « une attaque » politique » de Valeurs Actuelles, a indiqué qu’elle « réfléchi[t] à porter plainte ».

    Danièle Obono: « Je le ressens comme injure, une insulte (…) c’est une souillure qui ne s’effacera pas » pic.twitter.com/65eObFRzog

    La députée a également déclaré qu’elle apréciait les marques de soutien qui lui ont été adressées de tout bord. « J’attends des actes » a-t-elle conclu.

    Tout un chacun sait d’avance qu’en politique il n’y a que des coups à prendre. Quand on déteste les coups , on se tient loin de ce monde hargneux. On cultive son jardin , en paix.

    Au fond qu’est ce qui dérange ?
    Durant ces 6 derniers mois de décisions liberticides où, sous des prétextes de sécurité sanitaire, les Autorités n’auront fait que détruire l’économie ET toute vie sociale de sa population il n’y aura eu pour ainsi dire absolument aucune contestation de qui que ce soit ….
    Les élus, pourtant dits de l’opposition, et même de partis dits extrêmes sont restés étonnamment discrets, invisibles, muets. Peut -être parce qu’ils sont devenus soudainement sourds et aveugles ?? …
    Que s’est-il donc passé chez les autoproclamés « insoumis » ? En matière d’ambitions et de revendications, de contestations révolutionnaires, ils pourraient mieux faire.
    Mais pour réussir à se sortir de cette extraordinaire longue et persistante neurasthénie ils n’auront trouvé que cet anecdotique dessin ?
    Ils dénoncent l’exercice du droit à la liberté de pouvoir dessiner (même pour provoquer) dans le Pays des Droits de l’Homme et du Citoyen ?
    Autrement dit ils cautionnent les ayatollahs de l’obscurantisme qui ont armé les criminels de « Charlie Hebdo » ?

    C’est drôle comment les racistes ont tous la même ligne de défense suite à un dérapage : « non, c’était pas raciste ». Très convaincant. La recherche de vérité sur l’Histoire n’a rien à voir avec cette image dégradante…

    Même si, sur la forme, le choix d’une personne est maladroit et très regrettable, sur le fond cette affaire aura au moins servi à prendre conscience que la traite et l’esclavage se pratiquait très bien sans l’européen. Les locaux faisaient très bien leurs affaires sans « nous ».
    Les excellents documentaires « Les routes de l’esclavage » d’Arte traitent bien du sujet et n’accablent pas obligatoirement l’occidental. réalité un peu occultée par quelques assocs bruyantes et activistes.

    Ça n’en dédouane pas l’Europe pour autant. Quant au racisme, il est bien actuel et on se peut pas se défausser sur quelqu’un d’autre pour en trouver les responsables.

    Répète après moi…. Non à la repentance à l’autoflagellation… Sinon on va y être pour un bon moment pour passer tout le monde (immigrés espagnols vendéens cathares etc…) je préfère aller de l’avant.
    Après cette personne au demeurant fort sympathique à sortie quelques co…..ies aussi.

    Pour rappel cette député est une indigeniste, mouvement profondément anti Français qui vise à faire payer à la France sa colonisation en lui imposant une immigration massive (message à nouveau souligné par la LDNA qui a pénétré les locaux de VA – dont je vous recommande la vidéo)

    Je n’ai pas compris en quoi c’est scandaleux.
    Il est avéré que l’immense majorité de la traite des noirs se passait entre eux et avec les pays Arabes.
    Quant au dessin, combien de nos politiques ont été grimmé de manière abjecte ?

    Vous avez raison @OnVeutDesNoms
    Sans le moindre argument et sans réflexion,certains balancent le mot racisme ,pour clore le débat

    Je vais reformuler car visiblement le dictionnaire est absent de la modération
    « On peut détester cette député, et trouver cette illustration honteuse »
    Je ne vois pas ce que j’ai dit de différent dans mon message censuré mais bon

    Une visite qui s’impose avant la fin de l’été, c’est la maison de la Négritude de Champagney, près de Ronchamp, Haute-Saone, premier musée sur la traite atlantique, bien qu’il ne soit pas sur la route des toulousains. Cependant il ne couvre qu’un tiers de la traite, en attente du travail des historiens, notamment africains sur leur histoire interne et orientale.

    Parce qu’ à Champagney, les citoyens ont demandé l’abolition de l’esclavage dans leur cahier de doléance en 1789.

    Oui et sur le rôle des roitelets Africains et des marchands arabes dans la capture et la vente des futurs esclaves, et la continuation de l’esclavage en Afrique jusqu’à notre époque.



    SOURCE: https://www.w24news.com

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here