Le Baclocur peut désormais être prescrit pour traiter l’alcoolisme

    0
    0

    La prescription de Baclocur est désormais autorisée en France pour traiter l’addiction à l’alcool. Ce médicament à base de baclofène ne pourra être prescrit qu’en seconde intention.

    Depuis ce lundi 15 juin, la prescription de Baclocur « contre la dépendance à l’alcool » est officiellement autorisée en France, comme l’a annoncé l’Agence nationale de sûreté du médicament (ANSM) dans un communiqué paru le 25 mai dernier. 

    « Baclocur devient le seul médicament à base de baclofène autorisé et adapté au traitement de l’alcoolo-dépendance », précise l’Agence. Initialement prescrit comme décontractant musculaire, il avait obtenu l’autorisation d’être mis sur le marché pour traiter l’alcoolisme en octobre 2018. 

    Sa commercialisation met fin à la recommandation temporaire d’utilisation (RTU) pour les autres médicaments à base de baclofène utilisés pour lutter contre l’alcoolisme (Lioresal 10 mg et Baclofène Zentiva 10 mg), précise encore l’ANSM.

    Traitement de l’alcoolo-dépendance – A partir du 15 juin, le #médicament Baclocur sera commercialisé :↪️ La RTU pour les autres spécialités à base de #baclofène dans cette indication prend fin à cette date▶️ Guide prescripteur: https://t.co/9DHtFMXmOipic.twitter.com/2InNrhucu0

    L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a toutefois posé des conditions strictes à son utilisation. Le Baclocur doit être prescrit par un médecin, à une dose réduite (80 mg/jour maximum), seulement « après échec ou impossibilité d’utiliser les autres traitements médicamenteux disponibles”. 

    Les patients concernés devront être majeurs, présenter une dépendance à l’alcool et une consommation à risque élevé (plus de 60 g/jour pour les hommes et 40 g/jour pour les femmes). Ils devront également bénéficier  « d’un suivi psychosocial axé sur l’observance thérapeutique et la réduction de la consommation d’alcool ». 

    Pour rappel : l’Organisation mondiale de la santé (OMS) reconnaît la dépendance à l’alcool comme une maladie depuis 1978. Elle identifie deux formes d’alcoolisme : l’alcoolisme aigu et l’alcoolisme chronique. Dans les deux cas, cette addiction impacte considérablement la qualité de vie des personnes qui en souffrent et celle de leurs proches. 

    Chaque année, en France, l’alcool cause près de 41 000 décès (30 000 chez les hommes et 11 000 chez les femmes), 16 000 décès par cancer et 9 900 décès par maladie cardiovasculaire, rapporte Santé publique France.

    Le numéro vert Alcool Info Service (0 980 980 930) est disponible gratuitement, 7j/7, de 8h à 2h.  Il est anonyme et permet aux personnes concernés, ainsi qu’à leurs proches de trouver de l’aide. 

    Les informations vous concernant sont destinées à l’envoi des newsletters afin de vous fournir ses services, des informations personnalisées et des conseils pratiques. Elles sont conservées pendant une durée de trois ans à compter du dernier contact. Ces informations pourront faire l’objet d’une prise de décision automatisée visant à évaluer vos préférences ou centres d’intérêts personnels. Conformément à la loi française « Informatique et Libertés » n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée et au Règlement Européen 2016/679, vous pouvez demander à accéder aux informations qui vous concernent, pour les faire rectifier, modifier, ou supprimer, pour vous opposer à leur traitement par mail à [email protected] ou par courrier à l’adresse suivante : Uni-médias, à l’attention du DPO, 22 rue Letellier – 75015 – Paris, ou pour demander leur portabilité, en écrivant par courrier à l’adresse suivante : Uni-médias, à l’attention du DPO, 22 rue Letellier – 75015 – Paris ou par mail à [email protected] Vous pouvez également définir les conditions d’utilisation, de conservation et de communication de vos données à caractère personnel en cas de décès. Pour toute demande relative à vos données personnelles, vous pouvez contacter le délégué à la protection des données à l’adresse mail suivante : [email protected], ou introduire une réclamation auprès de la Commission Nationale Informatique et Libertés.



    SOURCE: https://www.w24news.com

    Abonnez-vous gratuitement et soyez le premier à liker et à partager:

    Je m’abonne gratuitement pour rester informé!!!

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    Laisser un commentaire

    Téléchargez notre application Android



    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here