« Le monde s’arrête mais on se démerde quand même » : Philippe Djian sans filtre

0
54

A 71 ans, Djian se lance dans la science-fiction. Qu’on ne cherche cependant ni vaisseaux spatiaux ni robots interconnectés dans « 2030 », son nouveau roman qui paraît chez Flammarion (il explique ici pourquoi il a quitté Gallimard, son éditeur de trente ans). Comme son titre l’indique, l’auteur le plus punchy des lettres françaises a téléporté son imagination dans dix ans. Petit joueur ? Pas si sûr. Pour l’auteur de « Oh… », le monde va suer à grosses gouttes plus rapidement que prévu.

Dans « 2030 », on croise une militante verte qui tient une librairie, un directeur de laboratoire qui tente de dissimuler la dangerosité du pesticide qu’il commercialise, des filles inquiètes au sujet du monde qui les entoure et de mystérieux terroristes qui sèment la panique dans les rangs des militants verts. Avec, en guest-star, Greta Thunberg. Explications.

Philippe Djian. Oui, son visage me parlait, son attitude aussi. Je trouvais impressionnante cette petite nana qui avait, quand elle a commencé, quatorze ou quinze ans. Et je trouvais abominable tous ces vieux intellectuels qui lui refusaient la parole, et qui trouvaient qu’elle se mêlait de ce qui ne la regardait pas. C’était très virulent. Ces gens étaient simplement vieillissants, et ils ne le supportaient pas.

Mais mon idée, ce n’était pas de raconter la Greta Thunberg de l’époque, parce que ça m’aurait obligé de parler de ces réactions et de ce milieu intelle

Malgré le succès, Philippe Djian a su rester vrai. Depuis 37.2, sa plume n’a pas changé. Si vous êtes capable de saisir ce qu’il veut vous faire ressentir au gré de ses pages, alors lire un de ces bouquins est, à chaque fois, un véritable ravissement.


SOURCE: https://www.w24news.com/news/le-monde-sarrete-mais-on-se-demerde-quand-meme-philippe-djian-sans-filtre/?remotepost=267969

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]