Le Mondial La Marseillaise fait sa rentrée

    0
    15

    Les boules ont été astiquées et le bouchon, soigneusement glissé dans le coffret : pour peu, le 59e Mondial La Marseillaise ferait presque office de rentrée dans cette saison 2020 tronquée par la crise sanitaire.

    Dimanche, 7 968 irréductibles vont braver la peur du coronavirus, trop tentés par les joies d’une partie de pétanque, ou deux, ou trois, ou onze ou douze pour ceux qui auront la chance de disputer la finale, mercredi soir (20h30) au stade d’honneur du parc Borély.

    Il y a des odeurs qui marquent une saison, un événement : la très relative fraîcheur des petits matins de juillet, quand le soleil perce déjà de derrière les collines marseillaises, préfigurait jusqu’à présent une longue journée chaude et harassante passée sur le sable de Borély.

    Cette année, le soleil brillera moins haut quand les derniers perdants du dimanche arriveront à l’économat. Ne cherchez pas le bruit des cigales, elles se sont tues depuis deux semaines. Les galeries vont être moins denses. Autour du terrain France 3, il y aura des sièges vides. La finale se déroulera mercredi et non jeudi. Et les demi-finalistes n’auront pas droit à leur traditionnel trombinoscope dans les pages de La Marseillaise, puisque la dernière journée commencera par les quarts de finale. Le Mondial se déroule cette année juste avant la rentrée scolaire, dans une étrange ambiance. Mais il est bel et bien là.

    Vendredi, l’inédite journée de lancement avec les concours dames et jeunes a rassuré quelque peu les organisateurs et les spectateurs. Oui, il y a une vie après la crise sanitaire. Oui, il y a une vie du temps du coronavirus. Oui, évidemment, les précautions en vigueur depuis bientôt six mois sont toujours d’actualité. Mais la cohabitation est possible.

    Il revient donc aux 8 000 boulistes attendus dimanche de montrer l’exemple. Pour ceux qui n’osent pas croire qu’organiser une grande manifestation populaire en cette période est possible. Mais aussi pour ceux qui ont dû ou ont préféré rester à la maison en raison du virus.

    Certes, il y aura moins d’équipes (2 656 contre 4 560 l’an dernier), moins de départements français représentés, moins de ressortissants étrangers : les Belges sont priés par leur gouvernement de ne pas fréquenter les zones rouges.

    Mais ce petit millésime en quantité sera peut-être un grand millésime en qualité : sevré de pétanque pendant plusieurs semaines, les meilleurs joueurs de la planète n’ont pas voulu faire une croix sur le Mondial. Les duels entre favoris devraient donc intervenir dès lundi (et peut-être même dès dimanche soir ?) là où il fallait attendre une journée supplémentaire pour en avoir. La liste des prétendants n’a jamais été aussi grande (voir page suivante) : il y a les stars du Mondial, les stars de la pétanque tout court, les parties locales surmotivées et celles que l’on connaît moins mais que l’on a envie de connaître, comme celle des champions de France en titre Winter-Prud’homme-Feltin.

    Bref, les chocs boulistes de la rentrée sont à Marseille et nulle part ailleurs. En plein air, en public et gratuits. Pour toutes et tous. Malgré le coronavirus. Que la fête commence.



    SOURCE: https://www.w24news.com

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here