Le port du masque obligatoire à partir du 29 août dans l’hypercentre de Grenoble

    0
    17

    L’arrêté est encore en cours d’écriture, mais le port du masque sera désormais obligatoire, même en extérieur et même en déambulation, dans l’hypercentre de Grenoble. A partir de samedi 29 août.

    C’était déjà le cas dans certains centre-villes en France, et pour tous les marchés de plein air en Isère. Ou encore dans les entreprises à partir du 1er septembre. La tendance à rendre le port du masque obligatoire se renforce. Le centre-ville « hypercentre » de Grenoble sera lui aussi concerné, à partir de ce samedi 29 août d’après un arrêté publié mercredi 26 août. 

    Le préfet de l’Isère, Lionel Beffre, et le maire de Grenoble, Eric Piolle, ont donc décidé d’imposer le masque dès l’âge de 11 ans. Ce sera obligatoire dès samedi uniquement dans un « quadrilatère » formé par le Boulevard Gambetta, les quais de France, le quai Perrière, les quais Jouvin et des Allobroges, le pont de Chartreuse, la rue Masséna, le boulevard Maréchal Leclerc, l’avenue Saint Roch, la rue Hébert, la place de Verdun et la rue Lesdiguières. 

    Il faudra aussi porter le masque « sur le site de la Bastille ».  L’arrêté entend par là précise la Préfecture « l’esplanade de la Bastille » soit la partie des bâtiments, plateformes et cours situés à l’arrivée du téléphérique. Il ne concerne donc pas les sentiers d’accès à la Bastille, ni la rue Maurice Gignoux, ni le Fort Rabot.

    L’arrêté précise que ces secteurs, fortement arpentés par des flux de piétons et de cyclistes, rendent impossible le respect des gestes barrières et de la distanciation sociale. Le préfet précise que cette interdiction découle « de l’évolution préoccupante de la situation sanitaire en Isère et de l’affluence dans certains secteurs du centre ville de Grenoble ». 

    Il y a une évolution très très forte du nombre de cas positifs – Pierre-André Juven, élu de Grenoble en charge de la santé

    De son côté la municipalité grenobloise explique par la voix de son élu en charge de la santé qu’il y a « une rentrée à effectuer » et que « si les données épidémiologiques ne sont pas catastrophiques sur l’Isère, dit Pierre-André Juven, elles sont quand même assez inquiétantes […] Il y a trois semaines on diagnostiquait 73 patients positifs en sud-Isère, il y a deux semaines on en diagnostiquait 93 et la semaine dernière 269! ». Une forte hausse qui, souligne l’élu, « n’est pas seulement liée au fait qu’on teste plus ». Il y a donc bien selon Pierre-André Juven « une vigilance très forte à avoir sur les semaines et les mois qui viennent pour éviter de re-basculer dans ce qu’on a pu connaitre au printemps dernier ».

    La relance éco en Dordogne : les confiseries Niessen absentes de la Foire expo de Périgueux

    CARTE – Coronavirus : 19 nouveaux départements classés en rouge, en plus de Paris et des Bouches-du-Rhône



    SOURCE: https://www.w24news.com

    QU’EN PENSEZ-VOUS?

    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    [gs-fb-comments]

    [comment-form]

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]