L’écotaxe à 4,2 milliards d’euros qui fait trembler Airbus et le monde de l’aéronautique à Toulouse

0
34

l’essentiel
Déjà en pleine tourmente en raison de la crise sanitaire, le transport aérien est menacé par l’instauration d’une écotaxe issue des choix de la Convention citoyenne pour le climat. Son coût s’élèverait à 4,2 milliards d’euros.

Alors que la crise de coronavirus plonge le secteur aéronautique dans le marasme, une autre menace plane sur toute la filière et secoue déjà les cockpits. Cette fois, c’est une écotaxe faisant partie des huit mesures préconisées par les 150 participants de la concertation citoyenne pour le climat qui plane comme une épée de Damoclès au-dessus des entreprises aéronautiques.

Une grande conférence est organisée ce samedi 12 septembre par le ministère de la Transition écologique avec l’ensemble des acteurs pour tenter de limiter les effets néfastes du transport aérien sur la planète. Et donc de trouver un consensus entre maintien de l’économie et urgence écologique.

Un sujet hautement sensible puisque si elle est instaurée, cette taxe « verte » représenterait un coût de 4,2 milliards d’euros pour le transport aérien français, selon les estimations de la DGAC (direction générale de l’aviation civile). « Si ces propositions sont suivies d’effet, c’est la mort annoncée de plusieurs compagnies aériennes et aéroports en France, qui subissent déjà le choc le plus violent de leur histoire, affirme Thomas Juin, président de l’Union des aéroports français, dans le journal Les Echos. Nous assisterons à des fermetures massives de liaisons aériennes, avec de graves conséquences pour le tourisme et l’économie des territoires ». La conférence prévue ce samedi doit être la dernière étape avant le projet de loi attendu à la fin du mois de septembre.

À Toulouse et en Occitanie où l’aéronautique est le principal moteur économique de la région, l’annonce de cette écotaxe est prise très au sérieux. Dans le contexte actuel de crise sanitaire, la baisse du trafic aérien est de 65 % en moyenne pour les courts courriers et de 85 % pour les longs courriers. « Du jamais vu ! », reconnaissent tous les observateurs du secteur.

Pour la fédération nationale de l’aviation marchande (FNAM), le coup est rude. « Toute la filière est inquiète car on oppose économie et écologie en donnant l’impression que c’est l’avion qui pollue le plus. Aujourd’hui, on fait tout pour empêcher les gens de voyager ». Or l’aviation représente environ 2 % des émissions mondiales de CO2 d’origine humaine. En France, le transport aérien intérieur représente 1,4 % des émissions de CO2 nationales.

Selon les propositions de la Convention citoyenne pour le climat, le montant de la taxe pour l’éco-contribution serait compris de 1,50 à 30 €, en classe économique, sur les courts et moyens courriers. Sur le long courrier, elle se situerait entre 3 et 60 €, pour la classe éco. Soit une augmentation de 1900 %. Avec forcément une répercussion sur le prix des billets d’avion diversement répartie selon les compagnies.

Selon la FNAM, l’impact économique de cette taxe provoquerait une perte de 150 000 emplois et une baisse de 19 % de trafic. Des répercussions également attendues sur l’économie des régions, sur les territoires industriels hébergeant des grands groupes à l’international. Par ailleurs, l’écotaxe ne s’appliquant que sur des vols dont les billets sont achetés en France, les voyageurs pourraient être tentés d’aller prendre leur vol au départ d’autres aéroports européens.

Crève barbouzes et indemnise tes 5 millions de victimes de ta persécution sous drogue depuis 40 ans.

J’ai envie de dire comme dans pub ‘ce n’est pas le moment’;
Il faut d’abord que les Entreprises aillent mieux, que les emplois repartent comme il faut, avant de songer à leurs donner une gifle de plus

@mamilili. Recréer des emplois dans une activité destiné à décroître (à cause du réchauffement climatique, de sa dépendance au pétrole, et de la crise de la mondialisation) n’a aucun intérêt. Ces entreprises n’iront pas mieux. Il faut aider les salariés à passer le cap (chômage partiel, reconversion, formation …) et aider les entreprises à se reconvertir. Il faut créer des emplois dans des industries et des transports d’avenir.

Apres le covid qui a mis l’industrie aéronautique en difficulté et de nombreux salaries au chômage et comme cela ne suffisait surement pour détruire le transport aérien voici la taxe qui devrait y parvenir .
Ce qui est sur c’est que les gouvernants sont vraiment des incompétents

Après les maires « écolos, pardon idiots » on va vers une suppression de travail incroyable. Quand va -t’on arrêter ce délire

« L’écotaxe à 4,2 milliards d’euros qui fait trembler Airbus et le monde de l’aéronautique à Toulouse »
Toulouse : siège opérationnel.
Mais le siège social se trouve aux Pays-Bas pour des raisons d’optimisation fiscale.
Donc, l’écotaxe est déjà largement compensée par les impôts payés à bas prix en jouant sur les paradis fiscaux de l’Union Européenne.
Quant aux emplois en France, quid de son usine en Tunisie ?
Quid également des traités de libre-échange avec des pays asiatiques qui permettent de délocaliser l’emploi ?
Enfin, au sein du pays qui a la première place au monde par le montant de sa fiscalité, on paie l’éco-taxe sur de nombreux produits de nécessité mais il n’en faudrait pas sur les domaines NON indispensables des déplacements pour les loisirs.
Pour mémoire : un aller-retour Paris/New-York en avion pour une personne, c’est la même quantité de pollution qu’avec une chaudière pour chauffer sa maison pendant une année.

Vous racontez un nombre conséquent d’âneries…
Sans apporter le moindre arguments concrets.
Ce ne sont que vos élucubrations écolo-délirantes !

Il est facile de critiquer gratuitement.
Ce serait plus intéressant d’apporter des arguments mais encore faut-il en avoir et savoir les exprimer.

Toute la planète, et nous avec, on est en train d’en crever des avions et de toute cette pollution monstrueuse. Il faut savoir changer de cap sinon on condamne nos propres enfants.

Ce qui condamnera nos enfants ce sont les pensées moyen ageuses prétendant que pour résoudre un problème il suffit d’interdire.

Déjà si les crétins qui peuplent la planète ne se reproduisaient pas au delà de ce que la planète (inextensible !) peut supporter il n’y aurait pas de problèmes… Et pour ne pas condamner vos enfants à une vie moyenâgeuse, n’en faites pas !

Ce n’est pas nous qui en faisons le plus !
Regarder les poussettes en bas de chez vous !
Islam deuxième religion en France !!!
Pour l’instant ….

Malgré le greenwashing des compagnies, l’avion est un TRES GROS pollueur. Ryanair est le 9ème plus gros émetteur de CO2 d’Europe (tous les autres gros pollueurs sont des centrales à charbon).
Il faut que l’aérien paie le vrai prix de la pollution qu’il engendre. Si on le fait pas, alors vous aurez des gilets jaunes ad vitam eternam qui ne voudront pas que leur essence ou leur gaz soient plus taxés alors que le kérosène est à 0% de taxes. C’est une question d’équité .
Le transport aérien sert à plus de 55 % aux loisirs des pays riches, ses capacités de pollution dépassent déjà les objectifs fixés par le GIEC, mais il n’a que faire du réchauffement climatique, du CO2 que chaque passager émet en 24 h et ceci pour … 100 ans

Raisonnement tellement simpliste typique des écolos.
Ryanair dans le top 10 des pollueurs. Il n’y a qu’à diviser Ryanair en 10 compagnies et problème réglé ! Simple …non ?
En prenant le même raisonnement que vous le plus gros pollueur est la fonction publique : tous ces bâtiments ces millions des salariés ….
Dire que ça profite qu’aux riches…ridicule. Combien de pays pauvres d’en sortent justement grâce au tourisme? Le plus comique c’est qu’aujourd’hui même des ONG demandent aux touristes de revenir justement car par exemple en Islande les baleiniers qui s’étaient convertis au transport de touristes sont desormais répartis chasse la baleine…
L’écologie en devant idéologie au lieu de science est devenue aussi bête et bornée que toutes les idéologies.

Tout à fait d’accord avec vous.
De plus tous ces pisses-vinaigre de l’interdiction devraient prendre en charge les familles sinistrées de l’aéronautique.


SOURCE: https://www.w24news.com

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]