Les Islanders, résilients comme toujours

0
7

Les Islanders de New York ont passé l’été à nous surprendre, et ils n’allaient certes pas quitter rapidement sans nous surprendre encore un peu.

Richard LabbéLa Presse

Pour ainsi dire, le club de Barry Trotz semblait cuit avant même que la soirée ne s’amorce, mais ce même club, résilient et intense au possible, a trouvé le moyen d’aller gagner ce troisième match de la finale de l’Est, par la marque de 5-3.

Bien sûr que le Lightning demeure en contrôle, bien sûr que c’est ce Lightning qui mène la série avec une avance de 2-1, mais ce que la victoire de vendredi soir a fait pour les Islanders, à tout le moins, c’est de placer le doute dans la tête de l’ennemi.

Et puis parfois, dans le merveilleux monde du sport, ce doute, c’est tout ce que ça prend.

« Abandonner, ce n’est pas quelque chose qu’on a l’habitude de faire, a expliqué l’attaquant Cal Clutterbuck en fin de soirée. Ce n’est pas qui nous sommes, surtout pas après le chemin qu’on a parcouru pour arriver jusqu’ici. »

En effet, la route des Islanders a été longue et sinueuse, jonchée d’obstacles, et encore vendredi soir, ce ne fut pas si facile alors que ça aurait dû l’être, du moins, un peu plus que ça : ils avaient une belle avance de deux buts après 40 minutes de jeu, les Insulaires, et ils se dirigeaient vers une petite soirée facile.

Le Lightning a marqué deux buts en troisième période, et il a fallu que Brock Nelson, encore lui, se charge du but gagnant en fin de match, avant que Jean-Gabriel Pageau ne confirme la victoire dans un filet désert, mais non sans avoir reçu un solide coup de Sher-Wood de la part de Nikita Kucherov.

Au fait, ce n’est peut-être pas encore Canadien-Nordiques, cette série, mais on va se le dire, ça commence à brasser un tantinet.

« Ils ne nous aiment pas et on ne les aime pas non plus », a résumé Mikhail Sergachev avec beaucoup de justesse dans le ton.

Et puis maintenant, est-ce que les Islanders viennent d’acquérir le célèbre « momentum », celui dont tout le monde rêve ? Peut-être pas. Il faut ici rappeler que le Lightning a joué sans l’attaquant vedette Brayden Point, dont la date de retour au jeu demeure inconnue, et aussi sans Alex Killorn, suspendu pour un match en raison de son coup sur Nelson lors de la rencontre précédente. Et malgré ces absences de taille, les gars de Tampa Bay ont bien failli récolter la victoire.

« On a été notre pire ennemi, a résumé l’entraîneur Jon Cooper. On a fait des bonnes choses mais on a eu un mauvais match dans l’ensemble. On ne peut pas donner aux bonnes équipes comme les Islanders autant d’occasions dans un match. On leur a fait un cadeau. »

Ondrej Palat, un autre attaquant du Lightning, a bien résumé l’état d’esprit de sa bande en seulement quelques mots : « Je ne suis pas prêt à dire qu’ils ont été bien meilleurs que nous… »

Alors voilà, bien précisément, le défi qui attend les Islanders au cours des prochains jours : remettre ça, et un peu de la même manière, le temps de trois autres matchs.

Parce que, de toute évidence, ce n’est pas une courte défaite qui va ébranler leurs adversaires.

(Edmonton) L’attaquant de l’Avalanche du Colorado Nathan MacKinnon a remporté le trophée Lady Byng, remis au joueur de la LNH ayant démontré le meilleur esprit sportif tout en affichant de bonnes performances sur la glace.

Ryan Poehling constituera sans doute le défi le plus important de Joël Bouchard lors de la reprise des activités dans la Ligue américaine.

(Edmonton) La Ligue nationale de hockey a devancé son repêchage aux 6 et 7 octobre et a fixé au 9 octobre le début du marché des joueurs autonomes.

« Au Tim Hortons, à Amos, les amateurs de sport ont deux sujets de conversation. Le Canadien. Et les Forestiers. »

Les gestionnaires de la LNH commencent à réaliser l’importance de compter sur un auxiliaire de premier plan. Marc Bergevin a suivi la tendance récemment en acquérant Jake Allen malgré son salaire annuel supérieur à quatre millions.

(Edmonton) Sean Couturier, des Flyers de Philadelphie, est le récipiendaire du trophée Frank J. Selke, remis à « l’attaquant qui excelle le mieux dans les aspects défensifs du jeu », tel que choisi par l’Association des chroniqueurs professionnels de hockey.

Exubérant mercredi soir, l’entraîneur-chef Jon Cooper du Lightning de Tampa Bay, affichait une attitude plus retenue et préoccupée jeudi.

(New York) La Ligue nationale de hockey a imposé une suspension d’un match à l’attaquant Alex Killorn, du Lightning de Tampa Bay.

Doit-on parler d’une immense victoire pour le Lightning de Tampa Bay, ou bien doit-on parler d’une immense défaite pour les Islanders de New York ? Un peu des deux, probablement.

(Edmonton) L’entraîneur-chef des Bruins de Boston, Bruce Cassidy, est le lauréat du prix Jack-Adams remis à l’entraîneur qui a le plus contribué aux succès de son équipe, selon l’Association des diffuseurs de la LNH.

(Edmonton) Tyler Seguin a tenté d’expliquer ce qui est arrivé à l’offensive des Stars de Dallas en finale de l’Ouest, après qu’elle ait fait des étincelles lors de la ronde précédente.

(Edmonton) Quand le Lightning de Tampa Bay et les Islanders de New York ont quitté les confins familiers de la bulle de la LNH à Toronto le week-end dernier, ils ont enfilé leur couvre-visage, sont montés à bord de leur autobus en respectant la distanciation sociale et ont pris des vols nolisés séparés vers Edmonton.

Allez savoir pourquoi, une statistique ne fait pas souvent la manchette, mais elle est pourtant sans équivoque : 100 % des équipes qui ont remporté la Coupe Stanley à ce jour ont vu leurs attaquants marquer des buts.

(Vancouver) Le directeur général des Canucks de Vancouver, Jim Benning, a une longue liste de tâches à accomplir pendant la saison morte et une de ses plus difficiles sera de trouver une façon de conserver les services du gardien Jacob Markstrom.

Mark Recchi a joué et soulevé la coupe Stanley avec Mario Lemieux, Jaromir Jagr, Patrice Bergeron et Zdeno Chara, en plus de diriger Sidney Crosby et Evgeni Malkin. Alors il sait comment faire pour gagner avec des joueurs vedettes.

Le début de saison de la Ligue de hockey junior AAA du Québec est retardé au moins jusqu’à la mi-octobre.

Conditions d’utilisation|
Politique de confidentialité|
Registre de publicité électorale|
Code de conduite


SOURCE: https://www.w24news.com

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]