Les Pacers veulent s’inspirer de leur deuxième mi-temps du Game 3 pour bousculer le Heat

    0
    14

    Alors que le Game 4 se profile ce soir (à partir de 00h30) avec un potentiel sweep pour le Heat en cas de victoire, les hommes de Nate McMillan ont quant à eux de quoi nourrir des regrets jusque-là, puisqu’ils ont été dans le coup avant de sombrer dans le « money time » à chaque fois.

    Le dernier épisode en date a sans doute été le plus douloureux puisque Indiana était revenu à -2 à deux minutes de la fin après avoir pris le bouillon en première mi-temps, concédant 18 points de retard à la pause (56-74).

    « Ils font juste un super boulot en ce qui concerne la mise en place, la gestion du temps, du score et de la situation, » a reconnu Nate McMillan, lucide. « On a fait un run pour revenir à deux points à deux reprises dans le dernier quart-temps, et ils n’ont pas paniqué. Ils ont gardé le cap et ont continué à faire ce qu’ils avaient à faire, exécuter leur attaque, et ils ont réussi des actions clés sur la fin, ce qu’il faut faire pour gagner des matchs ».

    En face, le Heat joue désormais avec une grande confiance et le danger semble pouvoir venir de partout. Les motifs d’espoir sont donc peu nombreux du côté des Pacers, même si, avec les performances de Malcolm Brogdon (34 points, 14 passes décisives) et Victor Oladipo, auteur de deux matchs de suite à 20 points et plus pour la première fois depuis son retour de blessure, Indiana peut toutefois se raccrocher à ce « comeback » de folie réalisé en troisième quart-temps. Indiana avait alors enchaîné un 34-20 en faisant déjouer Miami des deux côtés du parquet.

    « Je pense qu’on est revenus sur le terrain et qu’on a décidé de ce qu’on devait faire, et c’était de jouer ensemble et de faire des stops, » a confié Justin Holiday. « Et ce n’était pas de gros ajustements. On n’a pas fait d’ajustement majeur au niveau de notre plan de jeu. Il était plus question de cohésion et d’aller au combat en équipe ».

    C’est cet état d’esprit que les coéquipiers de Victor Oladipo se doivent d’afficher sur 48 minutes sous peine de se retrouver en vacances dès ce soir.

    « On a juste joué davantage avec ce sentiment d’urgence, » a rappelé Victor Oladipo au sujet du troisième quart-temps du Game 3. « On doit jouer comme ça pendant 48 minutes. On doit être prêt à jouer avec cet état d’esprit, les uns pour les autres, et tout rentrera dans l’ordre. C’est « win or go home », le reste importe peu ».

    var slmadshb = slmadshb || {};
    slmadshb.que = slmadshb.que || [];
    slmadshb.que.push(function() {
    slmadshb.display(« Basketusa_NativeHbAdx »);
    });



    SOURCE: https://www.w24news.com

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here