Ligue 1 : Rennes domine Montpellier grâce à Raphinha et Eduardo Camavinga – Foot – L1

    0
    11

    Montpellier a lancé sa saison comme la précédente s’était terminée, le 8 mars dernier, par une défaite au Roazhon Park contre un Stade rennais trop fort pour lui. Laminés (0-5) avant l’arrêt de la Ligue 1, les Héraultais, diminués par les blessures pour leur premier match de l’année, avaient bâti un 5-4-1 ultra-défensif censé résister aux troisièmes du dernier exercice.

    Si le revers a été moins cinglant, samedi (1-2), il est aussi en trompe-l’oeil puisque les Bretons, longtemps menacés à 10 contre 10 (expulsions de Mollet et de Terrier) par un MHSC accrocheur, ont touché les montants à trois reprises.

    Dans un début de match sans espaces, le déclic est venu d’une remise involontaire de Congré sur une déviation ratée de Raphinha qui a ouvert le couloir au Brésilien, son centre en retrait trouvant… le talon de Le Tallec (c.s.c., 21e). Omlin, qui débutait dans le but de Montpellier, n’avait toujours pas touché le ballon quand Hunou, servi en une touche par Nzonzi, a trouvé son poteau gauche (32e), puis sa transversale sur une frappe qu’il avait détournée (35e).

    Entre ces deux éclairs, Aguerd avait placé une tête piquée sur corner au ras du poteau du portier suisse (34e). Le jeune latéral Soppy avait aussi tenté sa chance de loin, dans les gants de l’ancien rempart du FC Bâle (30e).

    Les affaires du MHSC se sont compliquées quand Mollet, auteur de deux coups francs dangereux dans les premières minutes pour les têtes de Laborde (5e) et de Chotard (9e), a été expulsé pour s’être essuyé le pied sur le crane de Maouassa, le jaune initial de M. Delajod virant au rouge après intervention du VAR et visionnage (43e).

    En infériorité numérique, Montpellier n’a pas abdiqué après la pause. Savanier et Souquet se sont créé une double occasion qui s’est terminée sur le poteau de Salin (61e). Ce troisième montant de la rencontre ne fut pas le dernier : Raphina a encore enroulé un coup franc qui s’est à son tour écrasé sur la transversale d’Omlin (61e).

    Guirassy, arrivé cette semaine d’Amiens, a remplacé Hunou (65e) et manqué dans la foulée un ballon en or sur contre-attaque (67e). Après l’expulsion de Terrier pour un gros tacle sur Laborde (73e), Montpellier a cru à sa chance à 10 contre 10, mais c’était sans compter sur la classe de Camavinga.

    Le jeune (17 ans) milieu rennais appelé cette semaine chez les Bleus a mystifié Mendes avant de croiser une merveille de frappe dans le petit filet d’Omlin (2-0, 77e). La réduction du score de Laborde dans le temps additionnel (tête croisée sur un centre d’Oyogo à la 90e+1) a fait passer un dernier frisson sur le stade. Et renforcé l’importance du but de Camavinga, finalement décisif.

    Il aura des choses à raconter à Clairefontaine lundi quand il rejoindra les Bleus pour la première fois. Après sa passe décisive contre Lille samedi dernier (1-1), il a signé son deuxième but en Ligue 1, après celui inscrit la saison dernière contre l’OL au Groupama Stadium (1-0 le 15 décembre 2019). Un exploit personnel qu’il a fêté par une course et un grand sourire avant d’être longuement applaudi par les 5 000 supporters masqués du Roazhon Park lorsqu’il a été remplacé (87e).



    SOURCE: https://www.w24news.com

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here