Lycée bilingue de New-Bell : Ou sont passé les 200 millions FCFA de l’APEE?

    0
    9

    La gestion opaque de cette somme mobilisée par l’Association des parents d’élèves et des enseignants (Apee) à l’Origine de la discorde.

    Selon certains parents et enseignants vacataires de cet établissement scolaire, la gestion de l’argent collecté auprès des parents n’obéit pas au principe de transparence.

    Au lycée bilingue de New-Bell, dans le 2ème arrondissement de Ja ville de Douala, les frais de l’Association des Parents d’Elèves et Enseignants (APEE) s’élèvent à 28 000 FCFA soit 1 000 F pour les photos, 1 000 F pour la visite médicale, 5 000 F pour le computer, 20 000 F pour l’APEE et 1 000 F pour les SMS que l’établissement envois aux parents. Ce sont ainsi 2 655 000 FCFA qui sont prévus pour les SMS. Or, pour le compte de l’année scolaire 2018-2019, plusieurs parents affirment n’avoir pas reçu de message téléphonique expédié par l’administration ou le bureau de l’APEE.

    Parent de deux élèves inscrits dans cet établissement scolaire, monsieur Ambassa en parle avec rage : «j’ai reçu un seul SMS le jour de la remise des bulletins. Jetais même déjà au lycée. Si le président de l’APEE et surtout le proviseur ne prennent pas garde cette année, je vais leur porter plainte».

    La gestion de la salle informatique et de la connexion Internet font également l’objet d’une vive polémique. Les textes prévoient que chaque élève débourse la somme de 5 000 FCFA pour le fonctionnement de la salle informatique.

    « Pour un établissement de près de 5 000 élèves (4 800 exactement, soit 38 cas sociaux, NDLR), deux salles informatiques (40 machines dans une salle et 36 dans l’autre) sont insuffisantes », témoigne un des responsables en charge de cette unité. Il précise qu’au cours de l’année scolaire qui s’est achevée, l’établissement s’est retrouvé sans connexion internet tant dans les salles informatiques ainsi qu’au niveau de l’administration. Or le cahier de charges prévoyait 1,5 millions de FCFA pour la connexion internet.

    Budget 2018-2019 : 189 013 964 FCFA

    Ce cahier de charges prévoyait aussi un montant de 150 000 FCFA pour l’achat d’une machine neuve. Cependant celles achetées au cours de l’année scolaire 2018-2019 sont de seconde main. Elles coûteraient entre 50 000 et 60 000 FCFA l’unité. Ce sont ainsi, 40 machines qui ont été achetées pour un montant total de 6 millions de FCFA. Autre indélicatesse, il était prévu pour l’aménagement des toilettes un prélèvement de 603 000 FCFA, sur le budget de l’année précédente qui s’élevait à 189 013 964 FCFA, d’après le rapport du Conseil d’établissement. De nombreux parents affirment qu’aucun aménagement n’a été effectué.

    LAchat d’un téléviseur et l’abonnement Canal+ se facturent 600 000 FCFA. Sauf que d’après certains enseignants, c’est l’Amical des enseignants du lycée bilingue de New-Bell (APELYN) qui a acheté ce téléviseur. La réfection de la peinture du monument des 75 ans du lycée bilingue de New-Bell et des deux portails a coûté 350 000 F. 700 000 F ont été déboursés pour la réfection et l’achat des chaises dans la salle des professeurs. A en croire un enseignant qui a requis l’anonymat, les chaises de la bibliothèque sont un don de l’épouse du délégué du gouvernement auprès de la Communauté Urbaine de Douala (CUD), offert lors de la célébration du 75ème anniversaire dudit lycée, il y a 4ans.

    Le Compte administratif de l’année scolaire 2018-2019 présente donc en recettes, 198 324 864 FCFA. Les dépenses s’élèvent à 184 462 505 FCFA, soit un solde de 13 862 359 FCFA. Au sujet des tripatouillages dénoncés par les enseignants et parents d’élèves, le Proviseur Robert Eyebe qui est pointé du doigt fait savoir que, quand le lycée a un besoin, il fait les états et envoie à l’APEE conformément au budget fait.

    « Pour ce qui est du compte bancaire de l’APEE, je ne suis même pas cosignataire. C’est l’intendant qui s’occupe de l’aspect financier », précise-t-il. Le Proviseur est cependant peu disert sur les malversations qui s’opèrent à ciel ouvert par les gestionnaires des fonds APEE du lycée dont il a la charge. Contacté plusieurs fois par téléphone pour en savoir plus sur le sujet, le vice-président de l’APEE monsieur Leku a donné de multiples rendez-vous qu’il n’a jamais jugé utile de respecter.

    Des vacataires remerciés «abusivement»?

    Manfred Désiré NDEMA, enseignant vacataire de français au lycée bilingue de New-Bell, fait partir du personnel remercié en août dernier. Selon lui, c’est parce qu’il a été, avec ses autres collègues, porteurs de revendications qui ont décrédibiliser la gestion du Proviseur et par ricochet celle du président de l’Association des Parents d’Elèves et d’Enseignants (APEE). Il dit avoir empêché, ainsi que ses collègues, le détournement d’une partie des salaires du personnel d’appui et des enseignants vacataires.

    « Nous avons été abusés sept mois durant alors que nous sommes restés professionnels en assumant nos fonctions. Le Conseil d’établissement a reconnu le bien fondé et la justesse de nos revendications. Tous les vacataires ont donc été désintéressés le 26 juillet 2019. Si la revendication n’avait pas été initiée, on devine aisément la destination qu’aurait prise une partie considérable du salaire d’une quarantaine de vacataires», déplore-t-il. D’après Manfred Désiré Ndema, cette revendication a contribué à découvrir les pratiques cupides de ceux qui sont en charge de la gestion des fonds de l’APEE du lycée bilingue de New-Bell.

    Il pense que c’est parce que le proviseur n’a pas apprécié la dénonciation de cette «tentative de détournement », qu’il y a eu rupture de contrat avec certains vacataires.

    Pour Robert Eyebe, proviseur du lycée bilingue de New-Bell, c’est l’APEE qui intervient en termes de payement de salaire des vacataires. « C’est moi qui exprime le besoin d’enseignants dans telle ou telle autre discipline à l’APEE. Si le besoin ne se fait plus ressentir, je suis obligé de me séparer de ceux-là », explique-t-il.

    Selon lui, le lycée disposait de plus de 17 surveillants de secteur dont deux d’expression anglaise. Il a réduit l’effectif cette année. Le lycée est passé à 12 surveillants de secteur dont 05 anglophones. « Il y a 14 surveillants généraux et il faut leur associer au moins un surveillant de secteur. Il faut quand même un ratio et s’il n’y a plus d’espace, on ne peut pas continuer à vous garder », dit Robert Eyebe en précisant que dans un lycée, on joue sur le fait que, le personnel d’appui à 60 000 F de salaire.

    «Si cinq d’entre eux partent, ça fait 300 000 FCFA économisés par mois. Si on multiplie par 9 mois, ça fait beaucoup. Cet argent économisé peut aider à plusieurs choses », détaille le proviseur.

    D’après Robert Eyebe, les textes prévoient que chaque professeur de Lycée d’enseignement Général (PLEG) doit avoir 18 h de cours par semaine et le professeur de collège, 20 h. « On s’est rendu compte que ces enseignants n’avaient pas le quota horaire qu’il faut. On a donc restitué à chacun le quota horaire qui lui est dû. Il y a aussi l’affectation des nouveaux enseignants permanents qui donne droit à un proviseur de rompre le contrat qui lie le vacataire au lycée».

    Il fait savoir que le ministère des Enseignements secondaires lui a affecté 5 enseignants. NS/M1NESEC du 23 AOUT 2019 portant redéploiement de certains personnels. 05 nouveaux enseignants permanents sont affectés au lycée bilingue de New-Bell dans les départements suivants : Allemand (01), Anglais (02), PCT (01), Informatique (01), et une conseillère d’orientation dans le sous-système anglophone. Or c’est une dizaine de vacataires environ, signataires de la lettre d’information du 1er juillet 2019 et adressée au sous-préfet de l’arrondissement de Douala 2ème qui a été remercié dont plusieurs n’étaient pas concernés par lesdites affectations.

    En ce qui concerne le recrutement d’un nouveau enseignant vacataire de français en remplacement de l’ancien, le proviseur fait savoir qu’il a constaté que le rendement de ce dernier n’était plus bon, raison pour laquelle il a changé d’équipes.

    Source:https://actucameroun.com/2019/10/17/lycee-bilingue-de-new-bell-controverse-autour-de-200-millions-fcfa/

    QU’EN PENSEZ-VOUS?

    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    [gs-fb-comments]

    [comment-form]

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]