Massacre de Ngarbuh: Ilaria Allegrozzi attaque à nouveau Biya et ses lieutenants

    0
    21

    La chercheuse senior de L’ONG pour l’Afrique Centrale fustige l’attitude des autorités camerounaises et notamment leur complaisance vis à vis-à-vis des auteurs de ce drame.

    Près de deux mois après les massacres du village Ngarbuh, dans la région du Nord-Ouest, les résultats de l’enquête prescrite par le gouvernement camerounais ne sont pas encore rendus publics, et on n’en sait toujours rien sur l’identité des personnes ayant commis ces exactions qui avaient coûté la vie plusieurs personnes, y compris des femmes et des enfants.

    Cette lenteur de la procédure inquiète l’ONG Human Rights Watch, qui l’a exprimé à travers sa chercheuse senior sur l’Afrique Centrale. L’italienne Ilaria Allegrozzi déplore le «silence radio du gouvernement», et rapporte que les familles des victimes sont rongées par le « chagrin », et n’ont de cesse de se poser des questions sur le sort réservé aux commanditaires et aux auteurs de ces massacres.

    Pourtant, il y a quelques semaines, la Commission Nationale des Droits de l’Homme et des Libertés (CNDHL) indiquait que l’enquête gouvernementale avait été bouclée et les résultats transmis à Paul Biya. Cette commission avait été désignée dans le comité mis en place par Yaoundé pour démêler l’echeveau sur ces massacres, et n’a de cesse d’exiger que les résultats de l’enquête à laquelle elle a participé soit publiés.


    SOURCE: https://www.w24news.com

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here