Messi demande à quitter le Barça : le sextuple Ballon d’or enflamme la planète foot

    0
    31

    La force des génies est donc aussi de savoir briller quand ils marchent à l’ombre. Dix jours après la pire humiliation de sa carrière et la trempe reçue en quarts de finale de Ligue des champions face au Bayern (8-2), Lionel Messi a repris la main. Quarante-huit heures après le succès du club allemand face au PSG, l’Argentin a éparpillé le sixième sacre munichois façon puzzle en lâchant une véritable bombe.

    Après 20 ans sous le maillot de Barcelone, celui qui avait débarqué à la Masia – le centre de formation catalan – à l’âge de 13 ans a annoncé ce mardi à ses dirigeants qu’il souhaitait faire ses valises. Info ou intox? Réalité ou fiction? Décryptage d’une nouvelle qui, en seulement quelques heures, a secoué la planète foot et éveillé les espoirs les plus fous chez les fans des plus grands clubs d’Europe. A commencer par ceux du PSG.

    A l’heure où se pose plus que jamais la question de savoir comment faire mieux pour enfin gagner la Ligue des champions, la venue du maître à jouer argentin fait saliver d’envie tous les suiveurs du PSG. Associer Messi à Neymar et Mbappé constituerait un sacré cadeau pour ses 50 ans! Comme disait Thomas Tuchel à l’issue de la défaite contre le Bayern Munich : « Quel entraîneur dirait non à Messi? »

    Seulement la réalité économique du dossier vient calmer les ardeurs des plus enthousiastes. Même sans clause ou transfert à payer, le dossier Messi atteint des dimensions vertigineuses. Son salaire net monte à 80 millions d’euros quand celui de Neymar ne dépasse pas 36 millions d’euros.

    Dans les couloirs parisiens, l’heure n’est donc pas au fantasme. Et même si Wagner Ribeiro, l’ancien agent de Neymar, disait la semaine dernière, dans la revue brésilienne Placar, qu’il était aujourd’hui « plus facile pour Messi d’aller au PSG que pour Neymar de revenir à Barcelone », rien ne laisse entrevoir une telle destinée pour l’Argentin. Mais l’occasion est tellement unique que le Qatar ne pourra pas tenter de la saisir sans en avoir des regrets éternels. D’autant que sur une planète football bouleversée, qui sait si Kylian Mbappé ne pourrait pas se laisser séduire par une offre alléchante (Real, City, Liverpool, Juve, Barça), à deux ans de la fin de son contrat, et ainsi rendre l’hypothèse Messi, seul à même de compenser son départ, plus réalisable ?

    L’éviction par le président Josep Maria Bartomeu de l’entraîneur Quique Setién et son remplacement par Ronald Koeman après la déroute face au Bayern Munich (8-2) en quart de finale de la Ligue des champions n’ont visiblement pas suffi à atténuer le ras-le-bol de Messi. En envoyant sa demande de départ et en refusant de reprendre les entraînements, il a donc frappé un grand coup. Mais les dirigeants catalans ont balayé ses envies de liberté en répliquant juridiquement. Selon eux, Messi ne pouvait reprendre sa liberté que jusqu’au 10 juin. Ne l’ayant pas fait, il est de nouveau sous contrat jusqu’en juin 2021. Pour partir, il fait débourser 700 millions d’euros.

    Une bataille judiciaire s’annonce donc. Seule une démission rapide du président Bartomeu, ce qui, pour de nombreux observateurs du Barça n’est pas à exclure, pourrait faire rester Messi. Toutefois, selon AS, Koeman, qui a déjà écarté Suarez, aurait dit à Messi que « le temps des privilèges était terminé ». L’avenir de l’Argentin semble donc s’écrire ailleurs.

    Les pistes d’atterrissage susceptibles d’accueillir un tel avion de chasse ne sont pas légion. Barcelonais depuis l’adolescence – il est arrivé en 2000 – le sextuple Ballon d’or n’a, a priori, aucune chance de demeurer en Espagne où seul « l’ennemi » Real Madrid serait à la hauteur de son talent, de ses ambitions et de son niveau de vie.

    La destination la plus crédible l’envoie dès lors du côté de la Premier League, où Manchester City dispose de tout l’éventail susceptible de l’attirer : le championnat le plus puissant de la planète, une farouche volonté de décrocher sa première Ligue des champions, une surface financière considérable et surtout Pep Guardiola, un entraîneur avec lequel il a tout remporté et sous la direction duquel il n’a sans doute jamais été si fort.

    De source anglaise, City se serait d’ailleurs déjà lancé dans la bataille et étudierait la faisabilité de l’opération. Mais la presse transalpine n’est pas en reste et envoie aussi la Pulga du côté du Calcio. Depuis plusieurs semaines bruissent ainsi les rumeurs de contacts entre l’Argentin et l’Inter Milan, où Antonio Conte vient de prolonger son contrat. Mais le rêve ultime est ailleurs, chez les Rossoneri, où, à l’instar d’un blockbuster réunissant Pacino et De Niro ou d’un concert commun des Beatles et des Rolling Stones, le rêve serait d’associer le tandem de génies Ronaldo – Messi.



    SOURCE: https://www.w24news.com

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here