Port de Kribi: Voici les révélations de Philemon A. Mendo sur les pratiques de Bolloré

    0
    12

    C’est un départ qui, depuis quelques jours, fait des vagues sur un Port de Kribi dont les eaux, bien que profondes, avaient appris à s’habituer au calme et à la tranquillité. Depuis ce mercredi, 11 décembre, ce qu’il faut désormais appeler l’affaire Philemon Alfred Mendo, du nom de l’ex-Directeur général adjoint de Kribi Conteneur Terminals (KCT), alimente les discussions dans la cité balnéaire.

    Notamment après son limogeage à la tête de la filiale du groupe Bolloré, pour « détournements et recrutements problématiques ». Une version non confirmée par l’entreprise. Encore moins par l’ex-N°2 de KCT, qui affirme plutôt avoir démissionné des rangs de l’actuel concessionnaire du Terminal à Conteneurs du Port de Kribi, pour diverses raisons. Dont le non-respect des engagements.

    Démission

    Engagements pris par le groupe Bolloré au lendemain de l’attribution de la concession du Terminal à Conteneurs du Port de Kribi. Et qui n’ont jamais été tenus, malgré les nombreuses relances du Dga. Dans une lettre adressée au Président du Conseil d’Administration de KCT (datée du 1er août 2019), avec pour objet : « Octroi des gratifications », Philemon Alfred Mendo écrit : « j’ai été à l’origine de la formation du groupement Bolloré-CMA CGM-CHEC pour la candidature à l’attribution de la concession du terminal à conteneurs au Port de Kribi, en accord avec les autorités camerounaises et grâce à mon entremise ».

    Pourtant, malgré ces « articulations visibles d’une bataille ardument menée entre 2013 et 2018, (…) je me serais attendu à une prime spontanément offerte par l’ensemble des intervenants, compte tenu du contexte difficile dans lequel nous avons obtenu la signature de cet important contrat. Je reçois, à contrario, des signaux qui laissent penser à une forme d’ingratitude », ajoute-t-il,

    De quelle gratification parle l’ancien Directeur général adjoint de KCT ? Qu’a-t-il donc fait pour solliciter à corps et à cri une récompense « solidairement payée entre les trois actionnaires majoritaires (Bolloré, CMA CGM, CHEC) » ? Pour comprendre, il faut remonter six ans en arrière.

    Mission

    Nous sommes en juin 2013. Le projet de construction du Complexe industrialo-portuaire de Kribi est en cours. Pour gérer la concession du Terminal à conteneurs, l’Etat lance un Appel d’Offres international. Bolloré, étant le seul soumissionnaire, la procédure ne va pas à son terme.

    « Le 06 mai 2014, je reçois, par mes relations avec les plus hautes autorités de l’Unité Opérationnelle en charge du développement du projet de Port de Kribi, une proposition de formation d’un groupement avec l’entreprise CHEC et l’armateur CMA-CGM », raconte Philemon Afred Mendo.

    La proposition de groupement est transmise à Puteaux (siège du groupe), qui engage des négociations pour la formation du groupement Bolloré-CMA CGM-CHEC. Ceci, « avant notification de l’infructuosité de l’appel d’Offres en cours aux candidats concurrents », précise l’ex-DGA.

    La proposition de formation de groupement est ensuite portée à l’attention « des plus hautes autorités de l’Etat du Cameroun », qui marquent leur accord pour l’octroi de la concession au groupement. « Il sera cependant décidé, en concertation avec les responsables de l’Unité opérationnelle, de lancer un appel d’offres pour la forme », note Philemon Alfred Mendo.

    Qui martèle que l’Appel d’Offres ayant déjà été lancé, le processus s’est poursuivi. «Et malgré les nombreux manquements de notre groupement, nous avons obtenu la faveur de la Présidence de la République du Cameroun… ».

    Rémission

    Contactés par BOUGNA, les responsables du groupe Bolloré n’ont pas souhaité réagir à ces nombreuses accusations. Qu’il s’agisse des accusations de tricherie dans la procédure d’obtention de la concession du Terminal à Conteneurs du Port autonome de Kribi. Ou des manquements des engagements pris avec Philemon Alfred Mendo, au moment du montage du projet.

    Faut-il le rappeler, lors du démarrage de la concession, un « contrat verbal » aurait été passé, et qui prévoyait entre autres, la nomination de Philemon Alfred Mendo au poste de Directeur Général comme successeur de Daniel Lallemand (Premier DG de KCT).



    SOURCE : https://fr.cameroonmagazine.com/port-de-kribi-voici-les-revelations-de-philemon-a-mendo-sur-les-pratiques-de-bollore/?remotepost=79952

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here