PSG – OM : bagarre, insultes et pluie de cartons pour le « sommet » de la Ligue 1 remporté par les Marseillais

0
8

l’essentiel
Le sommet de la Ligue 1 entre le PSG et l’OM a été marqué par des débordements sur le terrain. Et Neymar dit avoir été victime d’insultes racistes.

L’OM victorieux dimanche (1-0) chez son rival, a remporté pour la première fois en neuf ans le Classique de la Ligue 1. Incapable de s’imposer lors de ses vingt dernières confrontations, Marseille a ainsi mis fin à une longue série de frustrations et de défaites, qui avait commencé à atténuer le piment de ces rencontres, tant l’écart paraissait trop grand entre les deux clubs.

A lire aussi :
L’OM fait exploser Paris au terme d’un classique musclé

Voilà pour la partie football. Pour le reste, cette rencontre a surtout fait parler d’elle en raison de ses débordements (17 cartons en tout dont 5 rouges). Elle s’est en effet terminée sur un semblant de bagarre générale qui s’est soldé par trois exclusions côté parisien (Neymar, Paredes, Kurzawa) et deux côtés marseillais (Benedetto, Amavi). Les règlements de comptes se sont poursuivis dans la nuit via les médias et les réseaux sociaux. Avec comme protagoniste un certain Neymar, de retour comme titulaire dimanche soir, après avoir guéri du coronavirus.

La star brésilienne a dénoncé un acte de « racisme » en direct pendant le match, puis sur Twitter, ce que son adversaire a démenti en publiant lui aussi un tweet. Selon des images isolées et diffusées par la chaîne Téléfoot, Neymar s’est plaint peu après la demi-heure de jeu auprès du corps arbitral, en répétant à de très nombreuses reprises « racismo, no ! » (« le racisme, non! », en espagnol), en pointant le défenseur espagnol de l’OM, chargé de le marquer.

« Regardez le raciste ! C’est pour ça que je l’ai frappé ! », a dit le Brésilien au quatrième arbitre et devant une caméra, en quittant la pelouse. « Mon seul regret c’est de ne pas avoir frappé ce connard au visage », a tweeté le n°10 parisien une heure après la rencontre.

Il a développé dans un tweet ultérieur: « C’est facile pour le VAR [assistance vidéo à l’arbitrage] de montrer mon ‘agression’. Maintenant j’aimerais qu’on montre l’image du raciste qui m’a traité de « MONO HIJO DE PUTA » [singe fils de pute, en espagnol]. Ça, j’aimerais bien le voir ! Si je fais une CARRETILHA [un type de dribble jugé humiliant par ses détracteurs], vous me punissez. Pour une tape, je suis expulsé. Et eux ? Et alors ? »

VAR pegar a minha “agressão” é mole … agora eu quero ver pegar a imagem do racista me chamando de “MONO HIJO DE PUTA” (macaco filha da puta)… isso eu quero ver! E aí? CARRETILHA vc me pune.. CASCUDO sou expulso… e eles? E aí ?

« Quel racisme ? », a répliqué Alvaro Gonzalez, selon Téléfoot. Peu après, sa photo la plus récente postée sur son compte Instagram récoltait des messages insultants ou menaçants, likés des dizaines de milliers de fois.

Une heure après le dernier tweet de Neymar, le défenseur espagnol a également posté un message sur le même réseau social: « Il n’y a pas de place pour le racisme. Carrière propre et avec beaucoup de camarades au quotidien. Il faut parfois apprendre à perdre et le reconnaître sur le terrain. Trois points incroyables aujourd’hui. Allez l’OM. Gracias familia [merci la famille] ».

No existe lugar para el racismo. Carrera limpia y con muchos compañeros y amigos en el día a día. A veces hay que aprender a perder y asumirlo en el campo. Increibles 3 puntos hoy. Allez l’OMud83dudc99 Gracias familiau26aaufe0fu24c2ufe0fud83dude4cud83cudffc pic.twitter.com/4DuUT1PT0x

L’Espagnol de 30 ans, qui dispute sa deuxième saison à l’OM, a accompagné ce texte d’une photo où on le voit devant un petit avion, entouré de neuf coéquipiers, notamment le capitaine marseillais Steve Mandanda (qui a retweeté le message), Dimitri Payet, Jordan Amavi ou Bouna Sarr. Ces neuf coéquipiers sont d’origine extra-européenne.

Mais ce tweet s’est directement attiré une réplique furieuse de Neymar sur le même réseau social: « Tu n’es pas homme à assumer ton erreur, perdre fait partie du sport. Mais insulter et ramener le racisme dans nos vies non, je ne suis pas d’accord. JE NE TE RESPECTE PAS ! TU N’AS PAS DE CARACTERE ! Assume ce que tu dis mon vieux… sois UN HOMME, MEC ! RACISTE ».

Racisme mais également homophobie. Avant la rencontre, le Collectif ultras Paris (CUP), le principal groupe de fans du club de la capitale, a publié dans la matinée sur Twitter deux photos de banderoles, déployées devant le Parc des Princes et sur le pont de Bir-Hakeim, devant la Tour Eiffel. L’une, sur laquelle on pouvait lire « PSG-OM: 9 ans de sodomie en bande organisée », s’est attirée des accusations d’homophobie. L’autre s’en prenait au joueur marseillais Dimitri Payet et à sa femme. Des banderoles qui ont suscité des accusations d’homophobie et de sexisme.

À part ça ? Si on ne parle que de football, le PSG n’a toujours pas gagné un match de championnat et l’OM a fait deux sur deux. Et les deux clubs ont donné une très mauvaise image de la Ligue 1 qui n’avait pas besoin de ça…

La ministre déléguée aux Sports, Roxana Maracineanu, s’est dite ce lundi « choquée » et « indignée » par les banderoles jugées sexistes et homophobes des supporters parisiens avant la rencontre PSG-OM, en faisant le lien avec les incidents sur le terrain où l’arbitre a distribué cinq cartons rouges. « Ce qui s’est passé à l’extérieur a été aussi de nature, j’ai l’impression, à chauffer les esprits sur les terrains, on l’a vu hier avec une distribution de cartons qu’on n’a jamais vue dans un tel match », a déploré la ministre, en marge d’une visite dans une école parisienne. Elle en a appelé à « la responsabilité » des joueurs, des entraîneurs, des clubs et des instances. 
 

Les diktats et les caprices du Qatar Saint Germain ça va un moment…
Quand on les chambre après leur défaite contre le Bayern les médias en font une affaire d’État.
Quand les supporters plantent partout des banderoles navrantes d’imbécillité, ces mêmes médias se font beaucoup plus discrets.
Et quand ils perdent ils jouent les pleureuses.
C’est bien beau de gagner des matches de ligue 1 en claquant des milliards de plus que tous les autres mais il faut aussi savoir perdre.

L’argent permet de s’acheter des FERRARI mais pas l’éducation et encore moins un bon QI.

Neymar est mauvais. Il est nul dans tous les grands matchs. Il est indigne de son statut et il accuse de racisme sans ce que ce soit avéré. Même son entraineur le contredit. UN minable.

Les arbitres sont les héros de ce très beau sport, comme les chevaux sont les héros des concours hippiques.

Neymar a été héliporté à l’hôpital faire soigner son ongle, soit, mais sur la photo on ne voit pas Mbappé.

Quand on pense qu’il y en a qui payent pour aller voir des milliardaires jouer au ballon et de surcroît se quereller comme des racailles autant écumer les stades des cités ou autres pour le même résultat et gratis en prime



SOURCE: https://www.w24news.com/news/psg-om-bagarre-insultes-et-pluie-de-cartons-pour-le-sommet-de-la-ligue-1-remporte-par-les-marseillais/?remotepost=273675

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]