Télévision. Pourquoi regarder Big Little Lies, la série phénomène avec Nicole Kidman et Reese Witherspoon ?

    0
    53

    Vous êtes déjà abonné au journal ? Indiquez votre numéro d’abonné afin de profiter du contenu numérique.

    Retrouvez votre numéro d’abonné sur vos factures ou en appelant le service abonnements au 02 35 14 57 57

    « À sa sortie en 2017, j’ai visionné la bande-annonce très accrocheuse de cette série dramatique au casting alléchant et décidé de lui donner sa chance, raconte Margaux, 27 ans, fan de séries qu’elle ne regarde qu’en V.O. La mini-série, adaptée d’un roman de Liane Moriarty se déroule en 7 épisodes de 52 mn, dont on devient accro dès la fin du premier épisode… »

    Côté synopsis, on y suit 3 femmes mères au foyer, Madeline (Reese Witherspoon), Céleste (Nicole Kidman) et Jane (Shailene Woodley), habitant Monterey, une petite ville tranquille de Californie, refuge pour familles riches, jusqu’à ce qu’elles se retrouvent au centre d’un tragique accident, survenu à la fête de l’école.

    Pas question pour autant d’y voir, selon la jeune Havraise un remake d’une non moins célèbre série : « Pour celles et ceux qui verraient ici un second Desperate Housewives, avec un groupe de femmes banales qui se lient d’amitié, sur fond de drame, de secrets et de comédie, c’est approchant mais bien plus profond, plus réel et plus violent. C’est une série qui lève le voile des préjugés et nous immerge dans le quotidien de ces femmes, tantôt jugées, jalousées, détestées et propose une véritable réflexion sur les relations de couple, nous amenant à nous demander à quel point nous connaissons réellement les gens qui nous entourent… » avoue Margaux qui ne sera pas devant TF1 le mardi soir car c’est en version originale qu’elle a préféré la visionner… par deux fois.

    Laurent Cuillier, lui, invite clairement les téléspectateurs à suivre Big Little Lies dès mardi soir. Le chroniqueur et conférencier normand spécialisé dans le cinéma et la télévision n’a aucun doute sur la qualité de cette série.

    « L’événement n’est pas dans le récit en lui-même mais dans la façon de concevoir la série. La première saison a été faite en 2017 et, je pense que HBO recherchait déjà des successeurs potentiels à Game of Thrones. C’est une série événement car le showrunner, auteur-producteur de la série, David Edward Kelley, est une institution aux États-Unis. On lui doit La Loi de Los Angeles, Un drôle de Shérif ou encore The Practice, Ally McBeal… C’est quelqu’un qui a osé et à chaque fois qu’il a propose quelque chose, cela marque un tournant dans la façon de concevoir les séries télévisées. »

    Pour l’ancien président du festival Du Grain à Démoudre de Gonfreville-L’Orcher, l’autre particularité de Big Little Lies, c’est la présence d’un seul et unique réalisateur par saison. Et pas des moindres. « Sur la saison 1, c’est le canadien Jean Marc Vallée, qui a avait fait C.R.A.Z.Y. ou Dallas Buyers Club. Un type talentueux qui sait mener un projet de A à Z avec une patte remarquable, souligne Laurent Cuillier. Et sur la deuxième saison, c’est la réalisatrice Andréa Arnold, qui avait fait Fish Tank et Les Hauts de Hurlevent, des films très tournés sur les questions de la représentation de la femme et du féminisme. La femme est également centrale dans Big Little Lies ! »

    « Quand HBO a annoncé le casting de Big Little Lies, tout le monde s’est dit que c’est un, inédit, deux, exceptionnel et trois que ça va casser la baraque, se souvient Laurent Cuillier. Reese Witherspoon et Nicole Kidman sont les deux premières actrices à signer et des personnages secondaires sont aussi joués par deux grandes actrices comme Laura Dern ou Zoë Kravitz. Chez les hommes, on retrouve Alexander Skarsgård ou Adam Scott. Et sur la saison 2, un autre personnage arrive qui n’est autre que Meryl Streep ! Les réunir sur un film serait exceptionnel alors sur une série… »

    Pourtant servie par ce prestigieux casting, Big Little Lies ne connaîtra certainement pas de troisième saison pour Laurent Cuillier : « Le succès de Big Little Lies a redonné un coup de fouet à la carrière de certains acteurs de la série, de nouveau demandés par le cinéma. Trouver un créneau commun dans les agendas de Nicole Kidman, Reese Witherspoon et tous les autres paraît pour l’instant impossible…»

    Mais que les fans de l’héroïne du sulfureux Eyes wide shut se rassurent, la belle Australienne revient sur le petit écran en octobre aux côtés de Hugh Grant dans la série The Undoing (OCS), elle aussi écrite par un certain David E Kelley.

    Big Littles Lies. Tous les mardis à 21 h 05 dès le 25 août sur TF1 d’après le roman « Petits Secrets, grands mensonges » de Liane Moriarty (Albin Michel). À noter que TF1 diffusera la 21e saison inédite de New York Unité spéciale, le mardi à 23 h 10 à partir du mardi 25 août.

    Retrouvez les premières minutes de la série en VF sur le site de la première chaîne.



    SOURCE: https://www.w24news.com

    QU’EN PENSEZ-VOUS?

    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    [gs-fb-comments]

    [comment-form]

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]