Trois questions sur le port du masque obligatoire dans Paris et sa petite couronne

    0
    19

    france

    Des policiers municipaux demandent à des passants de porter un masque, à Paris le 15 août 2020 (illustration).

    À partir de ce vendredi matin, huit heures, Paris et sa petite couronne seront entièrement masqués. Face à une épidémie du coronavirus qui « regagne du terrain » sur le territoire, le gouvernement souhaite « tout faire pour éviter un reconfinement généralisé », qui serait dévastateur pour l’économie, a indiqué le Premier ministre Jean Castex lors d’une conférence de presse jeudi.  

    LIRE AUSSI >> Des masques gratuits pour tous les collégiens et lycéens, combien cela coûterait vraiment ? 

    « C’est maintenant qu’il faut intervenir », a-t-il insisté, ajoutant que l’objectif consiste plus que jamais à « casser les chaînes de transmission », alors que le nombre de nouveaux cas détectés en 24 heures a franchi la barre des 6000. Les Franciliens devront donc s’habituer au port du masque partout dans l’espace public, pour une durée indéterminée. 

    Le masque ne sera donc plus une option pour tous les habitants de Paris et sa petite couronne : la Seine-Saint-Denis, les Hauts-de-Seine et le Val-de-Marne. Cette obligation concerne les piétons, mais également les cyclistes et utilisateurs de trottinettes, a indiqué jeudi la préfecture de police de Paris. 

    « À compter du vendredi 28 août, à 08h00, le port du masque sera obligatoire pour tous les piétons circulant dans les espaces publics, les utilisateurs de vélos, deux-roues, trottinettes et autres engins de mobilité personnels, motorisés ou non », a-t-elle précisé. 

    En revanche « les usagers circulant à l’intérieur des véhicules à moteur (voitures des particuliers, camionnettes ou poids lourds des professionnels) seront dispensés de cette obligation », ajoute la préfecture. Par ailleurs, cette obligation ne s’applique pas aux personnes en situation de handicap munies d’un certificat médical, indique la mairie de Paris sur son site.  

    Les Franciliens pourraient encore bénéficier de quelques jours de répit avant de se voir sanctionnés pour non-port du masque. L’adjointe à la mairie de Paris Anne Souyris, qui avait la première annoncé cette généralisation du port du masque dans la capitale, a laissé entendre qu’il pourrait ponctuellement y avoir une période de tolérance dans les premiers temps. 

    LIRE AUSSI >> Port du masque obligatoire dans les écoles : faut-il abaisser l’âge limite de 11 ans ? 

    « Ça prendra quelques jours » pour entrer dans les habitudes et « au départ la verbalisation n’est pas d’actualité », a-t-elle avancé. Mais la préfecture a bien martelé dans son communiqué que les services de l’État seraient « mobilisés afin de faire respecter cette obligation », passible de 135 euros d’amende en cas de contravention. 

    Cette mesure était déjà en réflexion depuis quelques jours : le Premier ministre Jean Castex avait annoncé jeudi matin une généralisation imminente du port du masque à Paris, mais sans donner de date plus précise. Pour la mairie de Paris, cette initiative semble indispensable : « la circulation du Covid-19 en Île-de-France avait fortement ralenti après la sortie de confinement mais, depuis la mi-juillet, tous les indicateurs montrent que le virus circule à nouveau plus activement dans la région », indique-t-elle dans un communiqué, rappelant que « près de 600 personnes sont chaque jour testées positives au Covid-19 ». 

    Lire notre dossier complet

    « Covid-19 », le nouveau coronavirus

    « Au moment où Paris se remplit » puisque « les familles rentrent », « cela a un sens que de prendre de nouvelles habitudes », souligne Anne Souyris. « La dégradation de la situation sanitaire, avec une circulation active du virus dans l’agglomération parisienne, qui tend à s’accélérer, conduit le préfet de police (de Paris) et les préfets de la Seine-Saint-Denis, des Hauts-de-Seine et du Val-de-Marne, à prendre cette mesure forte, dans l’intérêt général », a de son côté estimé la préfecture. 

    Votre adresse e-mail nous permettra de vous envoyer les newsletters auxquelles vous vous êtes inscrit. Pour exercer vos droits, consultez notre Politique de données personnelles.


    SOURCE: https://www.w24news.com

    QU’EN PENSEZ-VOUS?

    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    [gs-fb-comments]

    [comment-form]

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]